Joyax

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Joyax
logo de Joyax
Logo de Joyax

Création 1946

11 avril 1960 : immatriculation au RC

Disparition 14 avril 1977 radiation
Personnages clés Francis Lan
Forme juridique entreprise individuelle
Siège social Marseille
Drapeau de France France
Activité Fabrication et vente
Produits Jouets
SIREN 060 711 116

Jouets Joyax est une entreprise française spécialisée dans la fabrication de jouets. Fondée à Marseille en 1946 par Francis Lan, l'entreprise individuelle est active jusqu'en 1977.

La production fut constituée au tout début de jouets en bois mais fut orientée très rapidement vers les jouets métalliques avec ou sans mécanisme à remontoir (autorails simple et complet en 1950, Porsche en 1959, jaguar et Austin en 1961 etc.[1]). Le choix de Francis Lan se porta toujours sur des produits d'entrée de gamme, bon marché, dont certains restèrent au catalogue jusqu'à la cessation d'activité.

La société créa ses propres modèles mais, afin d'étoffer la gamme et réduire les coûts de conception, racheta à partir des années 1960 certains modèles et leur outillage à d'autres maisons qui avaient décidé de cesser leur fabrication. Parmi les modèles en question, les plus connus furent la motocyclette de la marque Technofix[1] dont Francis Lan reprit la fabrication à l'identique (y compris avec le nom "technofix" toujours inscrit) et la Renault Floride, initialement au catalogue de la société T.L.J.

L'évolution du marché français du jouet, la concurrence sans cesse croissante ne pouvaient qu'être dommageables à une petite société sans grand moyen et dès le début des années 1980, Joyax commença à décliner[2]. Les derniers articles produits furent la série des 6 petites autos de sport dépourvues de mécanisme, la jeep des pompiers avec sa citerne en remorque et l'autorail mécanique dont la ligne était inspirée des autorails modernes des années 1930 (notamment du fameux autorail Bugatti) et qui avait fait partie des premiers jouets métalliques au catalogue.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Jouets Métal », sur joyax.com (consulté le 4 août 2012)
  2. « Le dictionnaire des marques des miniatures », sur Garage de poche (consulté le 4 août 2012)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Max Morganti, Le jouet de Marseille, 2000, catalogue d'exposition
  • Mick Duprat, Boom Vroom Zoom, Motos jouets en tôle, LR Presse, 2009, 160 pages, 978-2-903651-56-5, pp. 101-110
  • Mick Duprat, Jouets avec le feu, ETAI, 2002, 175 pages, 2726885535, p. 129

Liens externes[modifier | modifier le code]