Joy Sorman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sorman (homonymie).
Joy Sorman
Naissance (42 ans)[1]
Paris
Activité principale
Romancière
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français

Joy Sorman, née à Paris le , est une femme de lettres française, également chroniqueuse de télévision et animatrice radio.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joy Sorman est la fille de l'écrivain et essayiste Guy Sorman[2],[3],[1]. Après des études en classes préparatoires au lycée Janson-de-Sailly puis l'obtention d'un Capes en philosophie en 1997, elle devient professeur de philosophie dans un lycée de Montbéliard avant de renoncer à enseigner cette discipline dans le système scolaire[1].

En 2005, elle écrit son premier roman, paru chez Gallimard. Ce manifeste pour un « féminisme viril » est intitulé Boys, Boys, Boys rencontre un succès de librairie avec 10 000 exemplaires vendus[1] et pour lequel elle reçoit le prix de Flore de la même année. En mars 2007, elle publie son deuxième livre, Du bruit, consacré au groupe de rap Suprême NTM[2]. En octobre 2007 elle publie, toujours chez Gallimard, 14 Femmes, pour un féminisme pragmatique, écrit en collaboration avec Gaëlle Bantegnie, Yamina Benahmed Daho et Stéphanie Vincent.

Joy Sorman a également collaboré à des médias audiovisuels (Ça balance à Paris sur Paris Première, la Matinale de Canal+ et sur France Inter[3]). Durant l'été 2010, elle anime quotidiennement, sur France Inter, une émission intitulée La jeunesse, tu l'aimes ou tu la quittes[4].

Son livre, La Peau de l'ours, est le récit d'une créature mi-ours mi-homme. À la fois conte fantastique et philosophique, il a fait partie de la sélection au prix Goncourt en 2014.

En janvier 2016, elle rejoint le site d'information Mediapart pour y animer, le temps d'une saison, en compagnie de Joseph Confavreux, l'émission « Contrechamp » destinée à traiter des thématiques concernant « les conditions de production et les processus de création de ce qui nous est donné à lire, voir ou entendre »[5].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Joy Sorman incarnée par Cécile Daumas dans Libération du 25 octobre 2012.
  2. a et b «Du bruit», de Joy Sorman dans Le Nouvel Obs du 1er octobre 2007.
  3. a et b Joy Sorman sur le site de France Inter
  4. « Sur France Inter cet été : La jeunesse, tu l'aimes ou tu la quittes », sur hellocoton,‎ (consulté le 21 juin 2013).
  5. Joseph Confavreux et Joy Sorman, « Contrechamp »: une politique pour le livre, sur mediapart.fr,‎ (consulté le 4 mai 2016).
  6. Le prix de Flore à Joy Sorman dans Le Nouvel Obs du 8 novembre 2005.
  7. Joy Sorman lauréate du prix Georges Brassens sur www.livreshebdo.fr le 3 octobre 2012.
  8. Joy Sorman lauréate du prix « Liste Goncourt : le choix polonais » 2012 sur le site de l'Institut français en Pologne.
  9. Nomination dans l'ordre des Arts et des Lettres janvier 2013 communiqué du Ministère de la culture, le 5 mars 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]