Journal encyclopédique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Journal encyclopédique ou universel
Image illustrative de l'article Journal encyclopédique

Pays Duché de Bouillon
Langue Français
Périodicité bimensuelle
Genre scientifique
Fondateur Pierre Rousseau
Date de fondation
Date du dernier numéro
Ville d’édition Bouillon

Directeur de la rédaction Pierre Rousseau

Le Journal encyclopédique ou universel est un périodique scientifique de langue française créé le à Liège par Pierre Rousseau.

Histoire éditoriale[modifier | modifier le code]

Pierre Rousseau publia ce journal à une époque où auteurs, imprimeurs, éditeurs fuyaient la censure française en vue de propager les Lumières, jusqu’au , date à laquelle il se fondit, après avoir produit 288 volumes, dans l'Esprit des journaux, fondé à Liège en 1772.

Les 28 livraisons du Journal encyclopédique furent imprimées à Liège, puis dans le duché de Bouillon. La souscription annuelle était de 24 livres. Ambitionnant d’informer à propos de toutes les sciences, le directeur de rédaction, Pierre Rousseau, emprunta beaucoup à l’Encyclopédie de Diderot et de d’Alembert.

Le Journal encyclopédique connut une version italienne : le Giornale enciclopedico di Liegi, traitant de pédagogie, de médecine, de la vaccination, de la théorie des races, de politique, etc.

Place du journal dans l'histoire de Liège[modifier | modifier le code]

Liège était animé à l'époque d’une vie intellectuelle intense, qui, en partie, relayait l'effervescence des idées en France. Clément Plomteux fait imprimer à partir de 1777 le Dictionnaire universel des sciences morale, économique, politique et diplomatique. L’Encyclopédie méthodique fut également imprimée par Plomteux entre 1782 et 1792. On trouve à Liège d’autres publications importantes : Encyclopédie portative de l’imprimeur de Boubers (1771), Encyclopédie pratique de Bassompierre (1772), Prospectus d’une édition complète de l’Encyclopédie de Devéria (1778), etc.

Un colloque intitulé « L'encyclopédisme au XVIIIe siècle » organisé à l’Université de Liège les 30 et a été organisé pour « rappeler le rôle particulier de Liège dans la diffusion des idées pré-révolutionnaires dans l’Europe du XVIIIe siècle »[1].

Collaborateurs[modifier | modifier le code]

Rousseau eut pour collaborateurs un grand nombre d’écrivains, parmi lesquels D'Alembert, Bret, Jean Castilhon et son frère Jean-Louis, Chamfort, Coster, Michel de Cubières, Alexandre Deleyre, le pasteur Formey, Grainville, Grunwald, G. Imbert, Guillaume-Alexandre de Mehegan, Mérian, Maignaud, Pierre Morand, Théveneau de Morande, Jacques-André Naigeon et son frère, le jésuite Pascal, J. Prévost de La Caussade, Panckoucke, Meusnier de Querlon, Renéaume de La Tache, Robinet, Sabatier de Cavaillon, Fariau de Saint-Ange, M. Weissenbruch, l’abbé Yvon, Voltaire, Duruflé (1769-1793), J. Deschamps, Bassinet, Charpentier, etc.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Comptes rendus[modifier | modifier le code]

  • Correspondance littéraire, philosophique et critique, 15 décembre 1769, Furne, 1829, tome VI, p. 298.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gustave Charlier, Roland Mortier, Le Journal encyclopédique, 1756-1793, Paris, Nizet, 1952 (compte rendu par A. Wilson, Revue belge de philologie et d'histoire, 1953 (vol. 31), n° 31-2-3, p. 589-591.
  • Henri Francotte, La propagande des encyclopédistes français au pays de Liège, 1750-1790, Bruxelles, F. Hayez, 1880.
  • Dante Lénardon, Index du Journal encyclopédique, 1756-1793, Genève, Slatkine Reprints, 1976.
  • Pierre Mouriau de Meulenacker, Les ornements typographiques du Journal encyclopédique, Le livre & l'estampe, 2005 (vol. LI), n° 163 (en ligne).
  • Le Journal encyclopédique et la Société typographique : exposition en hommage à Pierre Rousseau et Charles-Auguste de Weissenbruch, Bouillon, 1955, 127 p.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]