Journal d'un bourgeois de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Journal d'un bourgeois de Paris est une œuvre anonyme écrite par un Parisien entre 1405 et 1449. C'est l'une des sources importantes concernant cette ville dans la première moitié du XVe siècle, période marquée par la guerre de Cent Ans et l'occupation anglaise d'une partie du royaume de France.

Le contenu[modifier | modifier le code]

Le texte, dont le titre date du xviie siècle, constitue une chronique des règnes de Charles VI et Charles VII. Il se présente sous la forme de plusieurs paragraphes relatant chacun un fait particulier sur une période qui s'étend de 1405 à 1449, principalement les événements politiques et religieux qui animent Paris à cette période. Il contient aussi des informations précieuses sur le siège de Meaux par Henri V d'Angleterre et sur les conséquences économiques de la guerre contre les Anglais, évoque le procès de Jeanne d'Arc et expose quelques phénomènes extraordinaires. Il apporte enfin une quantité de renseignements sur la vie quotidienne à l'époque : prix des aliments et du vin, événements météorologiques, dégâts causés aux récoltes par les soldats et les insectes, etc.

Les différentes versions[modifier | modifier le code]

La plus ancienne version connue du texte est une copie datant de la seconde moitié du XVe siècle. Elle est conservée aujourd'hui dans les collections du Vatican. Une autre copie du XVe siècle se trouve à Oxford, mais le texte est mutilé. On connaît d'autres copies manuscrites du texte, mais, plus tardives, elles datent de la fin du XVIe siècle. Elles reprennent le texte de la copie du Vatican et apportent parfois même des précisions supplémentaires. C'est notamment le cas du manuscrit d'Aix et de la copie de la Bibliothèque nationale de France.

Les premières éditions, dont celle d'Étienne Pasquier en 1596, sont partielles. La version intégrale du texte n'a été imprimée qu'en 1729. Elle est alors intitulée Mémoires pour servir à l'histoire de France et de Bourgogne.

Hypothèses sur l'auteur[modifier | modifier le code]

Selon les premiers érudits qui ont analysé le texte, celui-ci aurait été écrit par un homme d'Église ou un théologien. Des historiens du XIXe siècle ont estimé que le journal était l'œuvre de Jean Beaurigout, curé de l'église Saint-Nicolas-des-Champs. Une thèse réfutée par Alexandre Tuetey, éditeur de ce texte en 1881, qui attribue sa rédaction au chanoine de Notre-Dame de Paris, Jean Chuffart. Né à Tournai en Picardie, Chuffart prend d'abord le parti des Anglo-Bourguignons avant de rallier le camp de Charles VII à son retour à Paris. La faiblesse de cette dernière thèse tient au peu de science et de connaissance politique montrées par l'auteur, alors que Chuffart est un "décideur" au courant, et qui participe au concile de Constance dont il n'est touché mot dans le journal (cf l'introduction de l'édition de poche).

Annexes[modifier | modifier le code]

Éditions modernes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Colette Beaune, « La rumeur dans le Journal du Bourgeois de Paris », Actes de la Société des historiens médiévistes de l'enseignement supérieur public, Avignon, no 24,‎ , p. 191-203 (lire en ligne)
  • Colette Beaune, « L'image des Anglais dans le Journal du Bourgeois de Paris », in Jean-Pierre Jesenne (dir.), L'Image de l'autre dans l'Europe du Nord-Ouest à travers l'histoire. Actes du colloque, Villeneuve-d'Ascq, 24, 25, 26 novembre 1994, Villeneuve-d'Ascq, Centre d'histoire de la région du Nord et de l'Europe du Nord-Ouest, collection « Histoire et littérature régionales », no 14, 1996, p. 209-217.
  • Léopold Delisle, « Un nouveau manuscrit du Journal d'un bourgeois de Paris (1405-1449). », Bibliothèque de l'école des chartes, vol. 53,‎ , p. 684-685 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :