Journée mondiale sans téléphone portable

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Journée mondiale sans téléphone portable
Type Journée mondiale
Date 6, 7 et 8 février

La journée mondiale sans téléphone portable est un ensemble de trois jours pendant lesquels, selon son promoteur, l'écrivain français Phil Marso, le public est invité à réfléchir à l'usage qu'il fait des téléphones portables. Son audience n'est pas connue. Limitée au 6 février lors de sa création en 2001, elle s'étend désormais du 6 au 8 février.

Origines et buts[modifier | modifier le code]

Deux ans après avoir publié son roman policierTueur de portable sans mobile apparent, son auteur Phil Marso, a souhaité provoquer une réflexion dans les médias autour de cet outil. Son objectif était[réf. souhaitée] de montrer qu'un citoyen ordinaire peut faire passer une idée[Laquelle ?] à travers les médias. Il choisit pour cette journée la date de la saint Gaston, le 6 février, en référence au refrain de Nino Ferrer « Gaston, y a l' téléfon qui son, et y a jamais person qui y répond ». En proposant en 2004 de passer à trois jours, Phil Marso souhaite favoriser un débat de réflexion autour de cet outil de communication[1].

Évolutions[modifier | modifier le code]

  • 2001 : Phil Marso appelle à la grève du téléphone portable pendant 24h.
  • 2002 : Mobilisons la prévention, série d'entretiens[réf. nécessaire] avec des associations luttant contre l'implantation des antennes relais en France, Belgique, et Suisse.
  • 2003 : Mobilisons la précaution au volant: Marso suggère trois tranches horaires de coupures[Comment ?] pour sensibiliser les automobilistes.
  • 2004 : Passage à trois jours [2].
  • 2005 : Marso parle désormais des Journées Moins de blabla au téléphone portable, plus (comprendre: davantage) de SMS dans les lieux publics
  • 2006 : Extension[Comment ?] à la Belgique[réf. souhaitée]
  • 2007 : En Espagne, des internautes[Qui ?] proposent une Journée « Téléphone Mobile Muet » le 6 février pour protester contre les hausses des tarifs.
  • 2008 : Un article dans France Soir[3]
  • 2009 : Au Sénégal, l'Association des consommateurs du Sénégal appelle à la grève du téléphone portable le 6 février pour protester contre la hausse des tarifs.
  • 2011 : Accent sur le prix des communications: une pétition[réf. nécessaire] est lancée. Le 30 mai, un groupe marocain sur Facebook appelle à la grève du téléphone portable le 6 février pour protester contre les tarifs.
  • 2012 : Accent sur l'impact du téléphone portable sur la vie des travailleurs pendant les heures de repos.
  • 2013 : Marso parle désormais d'adikphonia pour désigner la nomophobie, ou phobie liée à la peur excessive d'être séparé de son téléphone mobile.
  • 2014 : Accent sur le langage SMS abrégé[Quoi ?].
  • 2015 : Accent sur l'impact des téléphones mobiles sur les conflits liés aux métaux rares, notamment le coltan, et sur l'environnement: pollution par les téléphones hors d'usage, incidence des ondes électromagnétiques venant des smartphones[Quoi ?] sur le climat.
  • 2016 : Le thème : Se déconnecter de l'insécurité ! Le vol avec violence dans les transports en communs, le chantage avec le phénomène sex-tape, piratage par simple SMS insécurise vos données bancaires, votre vie privée. Pour cette 16e édition, un jeu gratuit est lancé aux usagers : 6 défis sans Smartphone. L'objectif est de tester son autonomie dans la vie quotidienne sans smartphone.
  • 2017 : Le thème : « le Smartphone : dominateur de nos vies ? » Peut-on vivre sans téléphone portable en 2017 ? C'est une question qui va devenir obsolète dans un proche avenir pour plusieurs raisons : Les démarches administratives vont se faire de plus en plus via le Smartphone. 80 milliards d'objets connectés vont contrôler nos allées et venues en 2020 avec notre propre Smartphone. Les industries, les prestataires de services, la santé vont se concentrer de plus en plus autour du Smartphone. Les réseaux sociaux sont devenus une seconde respiration de notre quotidien.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Phil Marso, Tueur de portable sans mobile apparent, Megacom-ik, 1999. Pas d'ISBN.
  • Alban Gonord, Joëlle Menrath, Mobile attitude: Ce que les portables ont changé dans nos vies, Hachette Littérature, 2005.
  • Phil Marso, Adikphonia, Megacom-ik, 2013 (livre numérique). Adikphonia, Megacom-ik, 2017 réactualisation en version papier.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]