Journée franco-géorgienne de Leuville-sur-Orge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Logo commune de Leuville-sur-Orge.svg
Blason de Leuville-sur-Orge

Les Journées franco-géorgiennes de Leuville-sur-Orge ont été créées par la Commission culturelle communale le , à laquelle appartenaient Claude Parmentier — maire-adjoint et président de la commission —[1], Luc et Mirian Méloua — citoyens locaux issus d’une famille d’origine géorgienne —.

Rappel historique[modifier | modifier le code]

La commune de Leuville-sur-Orge accueille en 1922 certains membres du Parlement et du Gouvernement de la République démocratique de Géorgie, après l'invasion du Caucase par l’Armée rouge. La population leuvilloise et les réfugiés politiques géorgiens cohabitent durant plusieurs décennies : des liens se créent. 80 ans après, des représentants du Sénat, du département de l’Essonne, du canton d’Arpajon, de la commune de Leuville-sur-Orge et de la population locale souhaitent faire revivre une histoire réveillée par la visite récente du président Edouard Chevardnadze, et qui sera poursuivie par celles des présidents Mikheil Saakachvili et Guiorgui Margvelachvili[2].

2003 à 2005[modifier | modifier le code]

Sous la coprésidence de Claire-Louis Campion — sénateur —, Monique Goguelat — vice-présidente du Conseil départemental de l'Essonne —, Daniel Esprin — maire —, de Gotcha Tchogovadzé et de Natia Djaparidzé — ambassadeurs successifs de la République de Géorgie en France —, trois journées franco-géorgiennes annuelles sont organisées par la commission culturelle, avec l'aide de deux Leuvillois d'origine géorgienne : le département de l'Essonne décide en 2005 d'apporter son soutien[3].

Claude de Kémoularia — ambassadeur de France —, le général Jean-Pierre Faure — président de la promotion Dimitri Amilakhvari à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr —, Guia Sardjveladze[4] et Thamaz Naskhidachvili[5] — président et ancien président de l’Association géorgienne en France — y participent.

Les programmes successifs comportent[6]

  • des conférences géopolitiques et sociologiques données par le professeur Jean Radvanyi[7], le maître de conférences Thorniké Gordadzé[8] et l’écrivain Vassil Karist[9],
  • des stands d’exposition tenus par la compagnie aérienne Georgian Airways[10], la librairie Itinéraires[11] et l’agence de voyage Promethea Voyages[12],
  • des expositions photographiques sur la Géorgie[13],
  • des concerts de polyphonie géorgienne donnés par des chœurs venus de Tbilissi comme l’ensemble Simi[14], des chœurs français comme l’ensemble Madrikali[15] ou l’ensemble Mze Shina[16], la chanteuse Nathela[17],[18].

De 200 à 300 personnes assistent à chacune de ces journées, produites salle municipale Florence Leblond avec les moyens techniques de la commune[19].

2006 et après[modifier | modifier le code]

À partir de 2006 les journées franco-géorgiennes sont organisées par des associations communautaires géorgiennes (Foyer géorgien de Leuville, Société civile immobilière du Château, Institut Noé Jordania, Centre culturel géorgien Lazi, …)[20], sous la coprésidence des représentants de l’Ambassade de la République de Géorgie en France (Mamuka Kudava, Ecatériné Siradzé-Delaunay, Gocha Javakhishvili) et de la Municipalité de Leuville-sur-Orge (Eric Braive[21]).

Les programmes successifs

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Colisée : « Disparition de Claude Parmentier, un ami de la Géorgie, 22 Mars 2014 »
  2. Livret municipal : « Leuville-sur-Orge et la Géorgie, une histoire commune, 2004 »
  3. Colisée : « Le département de l'Essonne décide de soutenir les journées franco-géorgiennes », 2005
  4. Colisée : « Guia Sardjvéladzé, président de l'Association géorgienne en France de 2003 à 2006 », 6 décembre 2011 »
  5. Colisée: « Thamaz Naskidachvili, président de l'Association géorgienne en France de 1981 à 1986, 6 décembre 2011 »
  6. Colisée : « 3e journée franco-géorgienne », 5 novembre 2005
  7. Inalco : « Jean Radvanyi », consulté le 19 octobre 2017
  8. Colisée : « Conférence-débat le 13 novembre 2004 sur la situation actuelle de la Géorgie, avec participation de Son Excellence Mme Natia Djaparidze », 11 novembre 2004
  9. Vassili Karist : « Ithaque ou le beau voyage », consulté le 19 octobre 2017
  10. « Georgian Airways, consulté le 19 octobre 2017 »
  11. « Intinéraires – la Librairie des Voyages, consulté le 19 octobre 2017 »
  12. « Promethea Voyages, consulté le 19 octobre 2017»
  13. Espace Caucase : « Leuville-sur-Orge : journée franco-géorgienne le 13 novembre », 31 octobre 2004
  14. Colisée : « Géorgie : le choeur SIMI », 2 juillet 2009
  15. « Fête des 10 ans Madrikali, consulté le 19 octobre 2017»
  16. « Mze Shina, consulté le 19 octobre 2017»
  17. Colisée : « Concert franco - géorgien par la chanteuse Nathela », 19 octobre 2005
  18. Nathela: « A la place de toi », consulté le 19 octobre 2017
  19. Le Parisien : « Leuville, l'autre capitale de la Géorgie », 13 novembre 2004
  20. Le Parisien : « A Leuville, la petite Géorgie » espère vibrer, 29 septembre 2007 »
  21. Le Parisien : « Le maire de Leuville-sur-Orge élu président de Cœur d’Essonne Agglomération », 13 octobre 2017
  22. Île du monde : « Samedi 20 Octobre : Chants polyphoniques géorgiens au château de Leuville-sur-Orge, consulté le 19 octobre 2017 »
  23. Inalco : « Charles Urjewicz », consulté le 19 octobre 2017
  24. Colisee: « Journée franco-géorgienne de Leuville-sur-Orge : 11e édition, 19 octobre 2013 »
  25. Agenda Essonne : « 1a Journée franco-géorgienne à 15h00 », consulté le 19 octobre 2017
  26. Leuville autrement : « 14e journée franco-géorgienne », consulté le 19 octobre 2017

Voir aussi[modifier | modifier le code]