Journée défense et citoyenneté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir JDC.

La Journée défense et citoyenneté (JDC), dénommée jusqu'en 2011[1] Journée d'appel de préparation à la défense (JAPD), est une journée d'appel instituée en 1998 en France dans le cadre de la réforme du service national portée par Jacques Chirac au cours de son premier mandat de président de la République. Cette réforme a marqué la fin du service militaire obligatoire.

La JDC est présentée comme une étape dans un « parcours de citoyenneté ». L'objectif de cette journée est d'aborder différentes problématiques dont les principales sont la citoyenneté et les questions liées à la Défense. Néanmoins, la journée vise également à encourager les jeunes appelés à s'engager dans l'armée ou la réserve militaire. Pour la défense, le rôle de renforcement du lien entre les Forces armées françaises et la population civile qu'accomplit cette journée n'est pas négligeable.

Le recensement[modifier | modifier le code]

Après avoir terminé sa JDC, une attestation de recensement est attribuée au participant par un agent de mairie de sa commune de résidence. Immédiatement après la JDC, un certificat de participation à la Journée défense et citoyenneté est remis à l'appelé par les encadrants.

Convocation[modifier | modifier le code]

La convocation est généralement délivrée entre 6 mois et 1 an après la date de recensement. Le lieu et la date à laquelle se déroulera la séance JDC sont fixés en fonction des places disponibles sur les différents lieux de formation. En cas d'empêchement, une seconde date peut être proposée, parfois même une troisième pour certains cas exceptionnels.

Public[modifier | modifier le code]

La Journée défense et citoyenneté est obligatoire pour les citoyens de nationalité française, résidant en France ou à l'étranger. Elle s'adresse à un public jeune, de 17 à 25 ans[2].

Attestation[modifier | modifier le code]

À l'issue de la journée, un certificat individuel de participation est remis à l'appelé. En France, ce document doit être présenté lors de l'inscription à toute épreuve, concours, examen ou cursus soumis au contrôle de l'autorité publique, notamment le baccalauréat, le permis de conduire et les concours de la fonction publique, au même titre que l'inscription dans une université publique, qui requiert également le dit certificat.

Adoption de la Loi[modifier | modifier le code]

La JAPD a été rendue obligatoire après un long processus législatif. D'abord perturbé par la dissolution de l'Assemblée nationale (par Jacques Chirac), puis par l'arrivée d'une majorité PS, son vote a été difficile et son utilité s'est souvent vue contestée.

Déroulement[modifier | modifier le code]

La Journée défense et citoyenneté s’étend sur une durée de 8h30. À l'arrivée des participants, un petit déjeuner est offert par les organisateurs. La journée débute par un discours d'accueil, celui du militaire chef de session. Trois thèmes, dont les noms sont attribués par le Secrétariat général pour l'administration et qui portent les dénominations officielles suivantes, sont proposés tout au long de la journée :

  • nous vivons dans un monde instable : une défense nécessaire
  • une réponse adaptée : notre appareil de défense
  • vous avez un rôle à jouer : un engagement citoyen

Des tests de français sont également imposés aux appelés afin de mesurer leur niveau de maîtrise de la langue, ils consistent en une reconnaissance de l'appartenance de mots à la langue française, un test de mémorisation, ainsi qu'un autre de compréhension. Lors de cette journée, les intervenants — des militaires — abordent notamment certaines problématiques géopolitiques européennes et internationales et présentent plusieurs accords internationaux. Un déjeuner est également offert aux participants.

Si l'objectif de cette journée est d'abord et surtout que l'armée française présente ses propres métiers ainsi que ses objectifs théoriques aux 16-25 ans, l'existence de la réserve militaire ainsi que du service civique sont aussi abordés.

Depuis janvier 2016, un module relatif à la sécurité routière a été intégré à cette journée. Un module dit « d'information » a également été mis en place. Sur certains sites, des soldats peuvent animer des présentations d'équipements militaires.

Neutralité d'opinion et critiques[modifier | modifier le code]

Lors de la JDC, le principe de neutralité d'opinion politique, philosophique ou religieuse s'applique de manière stricte. Aucun signe d'appartenance à un groupe ou mouvement à caractère politique, philosophique ou religieux ne peut être exhibé durant la journée sous peine d'exclusion. De même, il est demandé aux participants de « s'abstenir de d'organiser toute manifestation ou action de propagande philosophique, religieuse ou syndicale et de participer à celle-ci »[3]. Le concept même de manifestation de propagande philosophique ou syndicale étant relativement flou et pouvant s'apparenter à une interdiction de faire valoir une opinion personnelle remettant en cause les agissements ou polémiques liées à la défense nationale française, certains participants et intellectuels s'interrogent sur le caractère propagandiste de cette journée d'appel.

Sanctions au non-respect du règlement de la journée défense et citoyenneté[modifier | modifier le code]

Les convoqués admis en session sont soumis à statut particulier : ils sont « appelés » (voir chapitre Adoption de la Loi). L'existence et le contenu du règlement de la journée est évoqué pendant le discours d'accueil. Le non-respect des règles édictées entraîne l'exclusion de l'appelé et ceci quelle que soit l'heure d'avancement de la journée. Le fautif se trouve alors en position irrégulière vis-à-vis de ses obligations envers le service national, ce qui l'empêche de se présenter à un examen, cursus ou concours soumis au contrôle de l'autorité publique. Il lui appartient alors de solliciter le centre du service national compétent afin de régulariser sa situation, une nouvelle convocation lui sera fixée.

Cas particuliers[modifier | modifier le code]

Français établis hors de France / Expatriés[modifier | modifier le code]

À l'étranger, des Journées défense et citoyenneté sont organisées par le chef de poste diplomatique ou consulaire accrédité. Elles sont aménagées (voire supprimées dans certains cas) en fonction des contraintes du pays de résidence. Il sera alors remis au participant, selon les cas, un certificat de participation ou une attestation certifiant de la régularité de leur situation. Ceux qui n'ont pu participer à une journée Défense et citoyenneté et reviennent en France avant leurs 25 ans, doivent demander à l'organisme du service national dont ils relèvent à régulariser leur situation en participant à une journée organisée en France[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]