Jour de la Victoire (9 mai)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Vue partielle des troupes lors du défilé du Jour de la Victoire 2015 à Moscou

Le Jour de la Victoire (en russe : День Победы, Dien' pobiedy), célébré le en Russie et dans la plupart des pays de l'ancienne Union soviétique, est le jour de commémoration de la signature à Berlin de l'acte de capitulation de l'Allemagne nazie face aux troupes alliées (Union soviétique, États-Unis, Royaume-Uni et Commonwealth, France libre, Pologne libre, Roumanie, entre autres) et donc la fin pour les Soviétiques de la Grande Guerre patriotique.

Capitulation du Troisième Reich[modifier | modifier le code]

Le maréchal Wilhelm Keitel signe l'acte de capitulation

Un premier acte de reddition de l'armée allemande a été signé à Reims (France) le à h 41 du matin. Cet acte de reddition reconnaît la capitulation sans condition du Troisième Reich et ordonne la cessation des combats le à 23 h 1.

Staline ayant demandé que l'acte soit signé dans la capitale d'Hitler (Berlin), une seconde signature de l'acte de capitulation a eu lieu dans cette ville dans la soirée du , à 23 h 1 (heure d'Europe centrale), soit le à h 1, heure de Moscou, compte tenu du décalage horaire[1].

Jour de la Victoire[modifier | modifier le code]

Décoration de Moscou avec des drapeaux pour Le Jour de la Victoire, [2].

Le Jour de la Victoire est un jour férié instauré le en Union soviétique par Léonid Brejnev, à l'occasion du vingtième anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale[3].

Depuis, le est un jour férié en Russie, Biélorussie, Azerbaïdjan, Arménie, Kazakhstan, Ouzbékistan, Kirghizistan, Géorgie, Monténégro, Moldavie et en Ukraine (celle-ci célébrant également depuis 2015 le « jour de la mémoire et de la réconciliation » le )[4].

Tous les ans, le , un défilé militaire est organisé à Moscou, sur la place Rouge, pour marquer la fin de la « Grande Guerre patriotique ». La population porte le ruban de Saint-Georges pour célébrer l’événement. De nombreux Russes arborent ce jour-là des portraits de héros de la Seconde Guerre mondiale.

En 2015, à l’occasion du 70e anniversaire de la victoire, 16 000 soldats ont participé au défilé militaire[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Guerre en Ukraine : pourquoi la date du 9 mai compte autant pour Vladimir Poutine », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. Décoration de Moscou pour Le Jour de la Victoire
  3. « Le mythe russe de la Grande Guerre patriotique et ses manipulations », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. Constantin Sigov, « Le Jour de la Mémoire et de la Réconciliation », sur ouest-france.fr, (consulté le )
  5. « Guerre en Ukraine : pourquoi la date du 9 mai compte autant pour Vladimir Poutine », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :