Jound al-Cham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jund al-Cham (Syrie).

Le Jound al-Cham (جند الشام, les soldats du Levant) est un mouvement islamiste djihadiste salafiste palestinien installé dans le camp palestinien d'Aïn al-Héloué près de Saïda (Sidon) dans le sud du Liban. Des membres de Jound al-Cham auraient intégré le Fatah al-Islam. Le mouvement est également lié à Usbat al-Ansar (la Ligue des partisans), également installé à Ain al-Héloué. Il est placé dans la liste officielle des organisations considérées comme terroristes par la Russie[1], depuis 2006.

Pendant la guerre civile syrienne, ils participent à des opérations contre l'État de Bachar al-Assad. En août 2013, deux membres de Jound al-Cham de Tripoli sont tués dans un attentat-suicide dans le district de Homs. Dix-sept hommes de cette organisation, originaires de Tripoli, sont tués dans une embuscade menée par l'armée syrienne, alors que ces hommes allaient rejoindre les miliciens d'al-Mahmoud[2]. Cette organisation a été accusée d'avoir massacré des dizaines de chrétiens syriens dans la vallée des chrétiens (Wadi al-Nasara) à la frontière libanaise (gouvernorat de Homs) en août 2013[3].

Références[modifier | modifier le code]