Jost Bürgi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jost Bürgi

Jost Bürgi (né le 28 février 1552 à Lichtensteig dans le district de Toggenburg, décédé le 31 janvier 1632 à Cassel) était un horloger, et constructeur d'instruments suisse. De 1579 à 1604, il fut l'astronome du landgrave Guillaume IV de Hesse-Cassel, puis jusqu'en 1630 il travailla avec Kepler au service de l'empereur Rodolphe II à Prague. Il retourna à Cassel l'année précédant sa mort.

Au service du landgrave Guillaume IV de Hesse-Cassel, il observait le ciel avec le mathématicien Christoph Rothmann, depuis l'observatoire de Cassel, l'un des premiers édifices d'Europe construits spécifiquement pour ce travail. Le landgrave avait commis Bürgi à la conservation de ses instruments scientifiques (astrolabes, globes, etc.), et c'est en les réparant que Bürgi découvrit le moyen de les perfectionner. Outre des horloges, il fabriqua des compas de réduction, des sphères armillaires, quelques globes, un goniomètre et un pantographe.

Bürgi est l'auteur d'une table de sinus (Canon Sinuum), qu'on a dit très précise, mais malheureusement perdue. Il est donc difficile de se prononcer sur la précision réelle de ces tables, sachant que certaines tables comme celles d'Otho (Opus Palatinum) n'étaient pas aussi précises qu'annoncées. Bürgi est aussi l'auteur d'une table de progressions géométriques, qui peut être vue comme une table d'antilogarithmes. Cette table a été imprimée en 1620, Arithmetische und geometrische Progress-tabulen, sambt gründlichem unterricht, wie solche nützlich in allerley Rechnungen zugebrauchen und verstanden werden sol, (Prague, 1620), mais peut-être pas publiée. Bürgi n'avait pas pour autant la notion d'une fonction abstraite logarithmes, et il ne peut donc pas être considéré comme l'inventeur des logarithmes, même si ses tables sont antérieures aux premiers travaux de Néper.

Biographie[modifier | modifier le code]

  • 1579 - 1604, astronome de la cour du Landgrave de Hesse à Kassel, où il améliora les instruments et en construit de nouveaux.
  • 1588, pour faciliter ses calculs, il développa un système de calcul basé sur une progression géométrique, que l'on peut voir comme une table d'antilogarithmes.
  • 1604 - 1630, il est au service de l'empereur Rudolf II à Prague, où Johannes Kepler était astronome de la cour.


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • F. Cajori : Algebra in Napier's day and alleged prior inventions of logarithms (1915), Napier Tercentenary Memorial Volume (C. G. Knott ed.), Longmans, Green & Co., Londres.
  • Ludwig Oechslin : Jost Bürgi, Luzern, 2000
  • Ludwig Oechslin : Der Bürgi-Globus : Technik und Kultur, Zürich : Schweizerisches Landesmuseum, 2000
  • Denis Roegel : Bürgi's <<Progress Tabulen>> (1620): logarithmic tables without logarithms, 2010, http://www.loria.fr/~roegel/locomat.html

Liens externes[modifier | modifier le code]