Josselin Garnier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Josselin Garnier
Josselin Garnier (cropped).jpg
Josselin Garnier en 2016.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (48 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Site web
Distinctions

Josselin Garnier est un mathématicien français né à Orléans le .

Carrière[modifier | modifier le code]

Josselin Garnier étudie de 1991 à 1994 à l'École normale supérieure. Il se spécialise en probabilités et commence une thèse en 1996 à l'École polytechnique sous la direction de Jean-Pierre Fouque. En 2000, il reçoit son habilitation à l'université Pierre-et-Marie-Curie. A partir de 2001, il est professeur-assistant à l'université de Toulouse. En 2005, il devient professeur-assistant à l'université Paris-Diderot, où il est nommé professeur en 2007. A l'Ecole polytechnique, où il est professeur depuis 2016, il mène ses recherches au Centre de mathématiques appliquées. Il a été nommé directeur du LABEX Hadamard en 2019.

Josselin Garnier est professeur en mathématiques appliquées. Ses recherches sont à l'interface de la théorie des probabilités et de l'analyse, elles concernent principalement la modélisation et l'étude des phénomènes aléatoires, et en particulier la propagation des ondes et l'imagerie en milieux complexes, la gestion des incertitudes en simulation numérique, et les algorithmes stochastiques. Ces dernières années, il a proposé et étudié des techniques d'imagerie passive exploitant des signaux issus de sources opportunistes ou de bruit ambiant[1]. Il a aussi travaillé sur la gestion des incertitudes en simulation numérique. Ses travaux permettent de quantifier la confiance dans les prédictions et dans les décisions issues de telles simulations, lorsque sont prises en compte les incertitudes sur les valeurs des paramètres physiques, sur les conditions environnementales, sur les erreurs de fabrication, et/ou sur les phénomènes enregistrés ou négligés et leur modélisation.

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 2007, il reçoit le prix Blaise Pascal de l'Académie des sciences française. En 2008, il est lauréat du prix Felix-Klein[2] et devient membre de l'Institut universitaire de France. Il est invité comme orateur au Congrès international de mathématiques de Rio de Janeiro en 2018.

Publications[modifier | modifier le code]

Sélection d'ouvrages[modifier | modifier le code]

  • avec Jean-Pierre Fouque, George Papanicolaou et Knut Sølna : Wave propagation and time reversal in random layered media. Springer, New York, 2007 (ISBN 0387308903).
  • avec Habib Ammari, Wenjia Jing, Hyeonbae Kang, Mikyoung Lim, Knut Sølna et Han Wang : Mathematical and Statistical Methods for Multistatic Imaging, Springer, Berlin, 2013.
  • avec George Papanicolaou : Passive Imaging with Ambient Noise, Cambridge University Press, Cambridge, 2016

Sélection d'articles[modifier | modifier le code]

  • Stochastic invariant imbedding. Application to stochastic differential equations with boundary conditions, Prob. Th. Rel. Fields, Vol. 103, pp. 249-271, 1995.
  • Imaging in randomly layered media by cross-correlating noisy signals, SIAM Multiscale Model. Simul., Vol. 4, pp. 610-640, 2005.
  • Imaging with ambient noise, SIAM News, Vol. 43, issue 7, pp. 8-9, 2010
  • Le bruit au crible des probabilités, Prisme N°25, Centre Cournot : Paris, novembre 2012.
  • avec Knut Sølna, Transmission and reflection of electromagnetic waves in randomly layered media, Commun. Math. Sci., Vol. 13, pp. 707-728, 2015.
  • avec Mathias Fink, How a moving passive observer can perceive its environment ? The Unruh effect revisited, Wave Motion, Vol. 93, 102462, 2020.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le bruit en probabilités », sur Centre Cournot, (consulté le 27 mars 2020)
  2. Lauréats de l'EMS et du prix Felix-Klein, 5e ECM à Amsterdam

Liens externes[modifier | modifier le code]