Joseph Wencker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Joseph Wencker
Joseph Wencker.jpg
M. Wencker (Joseph), par lui-même (vers 1850).
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Distinctions
Prix de Rome ()
Pensionnaire de la Villa Médicis (d) (-)Voir et modifier les données sur Wikidata

Joseph Wencker né à Strasbourg le et mort à Paris le est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joseph Wencker fréquente l'école municipale de dessin de Strasbourg, travaille chez un décorateur puis, en 1868, entre aux Beaux-Arts de Paris dans l'atelier de Jean-Léon Gérome[1].

En 1876, il est le lauréat du prix de Rome en peinture. Il est l'auteur de portraits, de sujets religieux et de scènes de genre[1].

Il est inhumé au cimetière de Montmorency[2],[3]

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Salons[modifier | modifier le code]

  • 1881 : Portrait de M. Engel Dollfus.
  • 1882 : Prédication de saint Jean Chrysostome contre l'Impératrice Eudoxie.
  • 1893 : Artémis.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Musée des beaux arts de Mulhouse : Collections alsaciennes, p. 6.
  2. « Obsèques de Joseph Wencker », Le Gaulois, 26 décembre 1919 (en ligne).
  3. « Obsèques de Joseph Wencker », Le Figaro, 24 décembre 1919 (en ligne).
  4. Livre d'or du Salon de peinture et de sculpture, 1890 (lire en ligne).
  5. « Portrait de M. E.D. (M. Engel Dollfus), en pied, assis, face », notice sur biblio.bnu.fr.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • de Belina, « Joseph Wencker », in Nos peintres dessinés par eux-mêmes, s. l., 1883 ?, p. 338-339.
  • Jérôme Blanc, « Des peintres de l'école alsacienne », in Frédéric Engel-Dollfus, un industriel saint-simonien, Paris, Christian, 2003, p. 104-105 (ISBN 2-86496-119-9).
  • Théodore Rieger, « Joseph Wencker », in Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, no 40, p. 4168.
  • Claude Vento, « Joseph Wencker », in Les peintres de la femme, Paris, F. Dentu, 1888, 422 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :