Joseph Vandemeulebroek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jef Vandemeulebroek
Image illustrative de l'article Joseph Vandemeulebroek
Fonctions
Bourgmestre de Bruxelles
Prédécesseur Adolphe Max
Successeur Lucien Cooremans
Député de la Nation
Biographie
Nom de naissance Frédéric Joseph Vandemeulebroek
Date de naissance
Lieu de naissance Laeken, Bruxelles
Drapeau de la Belgique Belgique
Date de décès
Lieu de décès Uccle
Drapeau de la Belgique Belgique
Nationalité Belge
Parti politique Parti libéral
Diplômé de Université libre de Bruxelles
Profession Docteur en médecine

Joseph Vandemeulebroek
Bourgmestres de Bruxelles

Frédéric Joseph Vandemeulebroek (Laeken, 17 novembre 1876 - Uccle, 14 décembre 1958) est un homme politique libéral belge. Il a été bourgmestre de Bruxelles entre 1939 et 1956.

Famille[modifier | modifier le code]

Jef Vandemeulebroek est le fils de Franciscus-Xaverius Vandemeulebroek, un voyageur de commerce, et d'Anna Maria Ludovica Bosmans. Après être diplômé Docteur en Médecine de l'Université libre de Bruxelles en 1901, il installe son cabinet à Laeken; il y devient populaire sous le nom de Jef van de kassae (car il habitait chaussée d'Anvers).

Il épouse le 23 octobre 1958, sur son lit d'hôpital à Uccle, sa compagne Louisa Degueldre (1898-1985), dont il avait eu un fils Jacques, né à Ixelles le 13 mai 1932.

Toute sa vie, il a rencontré des problèmes avec l'orthographe de son nom. Même dans des actes officiels de la Ville, il fut souvent appelé Van de Meulebroeck, alors que son nom officiel était 'Vandemeulebroek'.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Jef Vandemeulebroek devient conseiller communal en 1907 et en 1912 échevin de l'instruction publique de Laeken. Il se porte volontaire comme médecin militaire durant la Première Guerre; il est incorporé dans le 6e régiment d'artillerie. Lorsque Laeken est annexé par la Ville de Bruxelles en 1921, il devient conseiller communal de Bruxelles et, de 1930 à 1939, échevin des travaux publics. Il est fort sollicité en tant que vice-président du Comité de l'Exposition universelle de 1935 ; c'est de cette époque que date le Grand Palais du Centenaire et l'aménagement du plateau du Heysel.

Du 17 novembre 1932 à 1936, il est député du parti libéral, élu de l'arrondissement de Bruxelles.

Le 28 novembre 1939, il succède au défunt Adolphe Max comme bourgmestre de Bruxelles.

La Guerre[modifier | modifier le code]

Après l'occupation du pays par les Allemands, il est clair qu'un patriote assertif comme Vandemeulebroek ne peut pas être toléré longtemps aux commandes de la Ville. La prétendue justification pour son renvoi est l'Amtsverbot délivré sur ordre des Allemands, fixant pour la plupart des offices publics la limite d'âge à soixante ans; Vandemeulebroek est âgé de 65 ans. Cet âge n'est qu'un prétexte futile vu que son successeur désigné, Jules Coelst (1870-1946), est âgé de six ans de plus.

Avant même sa révocation, il est arrêté le 30 juin 1941 et déporté en Allemagne. Il s'est adressé à la population par une "Proclamation" sur affichettes déclarant entre autres: "Contrairement à ce qui est dit, je n'ai ni abandonné mon poste ni donné ma démission. Je suis, reste et resterai le bourgmestre légitime de Bruxelles". Coelst ne reste pas longtemps à son poste puisque, le 24 septembre 1942, Bruxelles est fusionnée avec sa banlieue dans le Groß-Brüssel dont l'occupant nomme comme "bourgmestre" le flamingant Jan Grauls (1887-1960).

Après la Libération[modifier | modifier le code]

Lorsque la ville est libérée au début septembre 1944, Joseph Vandemeulebroek reprend ses fonctions. Retrouvant son bureau à l'Hôtel de ville, il ouvre la fenêtre et en lance sur la Grand-Place le coussin souillé par l'occupant précédent.

Avec un plaisir évident, il reçoit les grands vainqueurs: Churchill, Eisenhower, Montgomery et de Gaulle.

Son état de santé déclinant, Joseph Vandemeulebroek présente sa démission de bourgmestre qui est acceptée le 13 février 1956.

Noblesse[modifier | modifier le code]

Jef Vandemeulebroek reçoit du roi Baudouin le titre héréditaire de baron le 28 avril 1953.

Documents[modifier | modifier le code]

  • Discours, prononcé par M. le Bourgmestre à l'occasion des funérailles du Baron Frédéric-Joseph Van de Meulebroeck, ancien Bourgmestre, le 17 décembre 1958, in: Gemeenteblad Brussel, 1958, pp. 1195-1221
  • D. HOSTET, Joseph Vandemeulebroek, in: Nouvelle biographie nationale de Belgique, T. IV, Bruxelles, 1979, 379-381.
  • Jos LAPORTE, Baron Joseph Frédéric Vandemeulebroek, in: Vlaamse Stam, 2000
  • Oscar COOMANS DE BRACHÈNE, État présent de la noblesse belge, Annuaire 2000, Bruxelles, 2000