Joseph Thierry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un homme politique image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un homme politique français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thierry et Joseph Thierry (homonymie).
Joseph Thierry
Image illustrative de l'article Joseph Thierry
Fonctions
Député (1898-1918)
Gouvernement IIIe République
Groupe politique Fédération républicaine
Biographie
Date de naissance
Date de décès (à 61 ans)
Résidence Bouches-du-Rhône

Joseph Thierry est un homme politique français né le à Haguenau (Bas-Rhin) et décédé le à Saint-Sébastien (Espagne).

Mandat électif[modifier | modifier le code]

Mandats ministériels[modifier | modifier le code]

Président de l'Union du commerce et de l'industrie pour la défense sociale[modifier | modifier le code]

Ce républicain modéré et libéral succède en 1904 à Eugène Motte à la présidence de l'Union du commerce et de l'industrie pour la défense sociale, fondée en 1897. L'Union est liée à la Fédération républicaine et à son groupe parlementaire constitué de républicains progressistes de centre-droit, dont Thierry comme Motte et Paul Beauregard, son successeur en 1907, ont été les animateurs[1]. Il était vice-président de cette Union depuis juin 1903[2]. Il aurait perdu la présidence d'honneur de l'Union en raison de ses votes à la Chambre qui lui permirent cependant d'être ministre[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sylvie Guillaume ( dir. ), Les Elites fins de siècles: XIXe et XXe siècles : actes de la journée d'études du 31 janvier 1992, Editions de la Maison des sciences de l'homme d'Aquitaine, 1992, p. 156
  2. Journal des débats, 2 juillet 1903, L'Univers, 30 novembre 1903 ( conférence commune de Motte et Thierry à Marseille )
  3. L'Europe nouvelle, 5 octobre 1918