Joseph Stoltz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stoltz.
Joseph Alexis Stoltz
J. A. Stoltz CIPH0320.jpg
Collection de portraits ( Editions Deschiens, Photographe : Thiriot, L.)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 92 ans)
AndlauVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions

Joseph Alexis Stoltz, né le (22 frimaire an XII) à Andlau-au-val et mort à à Andlau, est un médecin français, professeur d'obstétrique, dernier doyen de la Faculté de médecine française de Strasbourg avant l'Annexion et premier doyen de la Faculté de médecine transférée à Nancy en 1872. Il a été conseiller général et membre du conseil municipal de Strasbourg durant le Second Empire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Jean-Louis Stoltz (1777-1869), ancien officier de santé et ampélographe de renom. Il débute sa scolarité à Sélestat avant de poursuivre des études médicales à Strasbourg en 1819. Il est docteur en médecine en 1826 puis professeur agrégé en 1829. Il est nommé directeur de l'École départementale d'accouchement de Strasbourg en 1846. En 1867, il est doyen de la Faculté de médecine de Strasbourg. Il est le maître d'Eugène Koeberlé.

Il est élu membre correspondant non-résidant à l'Académie de médecine le 31 décembre 1836.

Œuvres et publications[modifier | modifier le code]

  • Considérations sur quelques points relatifs a l'art des accouchemens, [dissertation pour obtenir le grade de docteur en médecine], Strasbourg, F.G. Levrault, 1826.
  • De la délivrance, [thèse de médecine, Strasbourg], [s.n.], 1834.
  • Histoire d'une opération césarienne pratiquée avec succès pour mère et l'enfant le 30 décembre 1834, Paris, Baillière, 1836.
  • Note sur le développement incomplet d'une des moitiés de l'utérus et sur la dépendance du développement de la matrice et de l'appareil urinaire, [présentée à l'Académie des sciences de Paris en 1856], Strasbourg, impr. de G. Silbermann, 1860, disponible sur Gallica
  • « Clinique obstétricale. Deux observations de grossesse trigémellaire, avec leçons cliniques », Gazette médicale de Strasbourg, Strasbourg, 1868.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Le Professeur Stoltz », Le Passe-Temps d'Alsace-Lorraine, s.n (S.l), Nancy, 1896, disponible sur Gallica.
  • Alphonse Herrgott, Joseph Stoltz. Éloge funèbre, Texte intégral en ligne.
  • « Nécrologie. M. Le Pr Stoltz (de Strasbourg) », Le Progrès médical : journal de médecine, de chirurgie et de pharmacie, 1896, série 3, tome 3, p. 351 , Texte intégral en ligne.
  • Jean-Luc Wolf, Vie et œuvre de Joseph-Alexis Stoltz (1803-1896), [thèse de médecine, Strasbourg], Strasbourg, 1990.
  • Jean-Luc Wolf, « Alexis Stoltz (1803-1896), ou l'unification de l'enseignement obstétrical », Jacques Héran (dir.),Histoire de la médecine à Strasbourg, La Nuée bleue, Strasbourg, 1997, (ISBN 2716502196)
  • Jean-Pierre Kintz, « Joseph Alexis Stoltz », Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace, Strasbourg, 1993, 36/3785.
  • Jean-Marie Mantz, « Joseph-Alexis Stoltz (1803-1896), doyen des deux Facultés », Histoire des sciences médicales, 2000, 34 (2), pp. 133-140, Texte intégral.
  • Géraldine Hetzel, « Un échange scientifique autour de la formation des sages-femmes à Bourg-en-Bresse », Histoire des sciences médicales, 2013, 47 (2), pp. 251-261.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]