Joseph Petitbien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Joseph Théodore Petitbien
Fonctions
Député
Gouvernement IIIe République
Groupe politique Gauche républicaine
Maire de Blénod-lès-Toul
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Blénod-lès-Toul, Meurthe (France)
Date de décès (à 73 ans)
Lieu de décès Blénod-lès-Toul, Meurthe-et-Moselle (France)
Sépulture Blénod-lès-Toul, Meurthe-et-Moselle (France)
Nationalité Française
Profession Géomètre,arpenteur agricole et homme politique

Joseph Théodore Petitbien est un homme politique français né le à Blénod-lès-Toul (Meurthe) et décédé le à Blénod-lès-Toul (Meurthe-et-Moselle).

Géomètre et arpenteur agricole, il est maire de Blénod-lès-Toul et conseiller général. Il est député de Meurthe-et-Moselle de 1876 à 1885, inscrit au groupe de la Gauche républicaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il coopéra, en qualité de géomètre, aux opérations cadastrales dans la Meurthe, la Meuse et le Doubs.

En 1844, il devint, au concours, arpenteur forestier, et dressa, comme tel, la carte des forêts du pays de Bitche.

En 1848, il fut choisi comme expert dans les expropriations relatives à la construction du chemin de fer de Paris à Strasbourg, dans la Meuse et la Marne ; il fut en outre chargé de régler les indemnités dues pour les prises d'eau nécessaires à l'alimentation du canal de la Marne au Rhin.

Maire de Blénod-les-Toul et conseiller général, il fut élu, le , député de l'arrondissement de Toul, en remplacement de M. Claude, décédé, par 8450 voix (13401 votants, 18078 inscrits), contre 4638 à M. Claude fils.

Il se fit inscrire à la gauche républicaine, et fut l'un des 363 députés qui refusèrent au (Crise du 16 mai 1877) de voter l'ordre du jour de confiance au ministère de Broglie.

Le , il fut réélu pour un deuxième mandat, par 9641 voix (15376 votants, 18286 inscrits), contre 5601 à M. Collin.

Le , il sortira vainqueur pour son troisième mandat, qui sera son dernier, par 9,881 voix (11076 votants, 17976 inscrits). Il continua de soutenir la politique scolaire et coloniale des ministères républicains, et se retira de la vie politique aux élections de 1885.

En 1885, Petitbien abandonne la vie publique et se retira dans son pays natal où y mourut le , à l'âge de 73 ans.

Autre[modifier | modifier le code]

Une rue de la commune de Blénod-lès-Toul porte son nom. Le caveau de la famille Petitbien est encore visible dans le vieux cimetière de son village natal.

Sources[modifier | modifier le code]