Joseph Nicolosi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Joseph Nicolosi
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
California School of Professional Psychology (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
National Association for Research & Therapy of Homosexuality (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Joseph Nicolosi () est un psychologue clinicien américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joseph Nicolosi est titulaire d'un doctorat de la California School of Professional Psychology, de religion catholique[réf. nécessaire]. Il est le fondateur de la clinique psychologique Thomas Aquinas à Encino, en Californie, et fondateur de la National Association for Research and Therapy of Homosexuality[1].

Thérapie de conversion[modifier | modifier le code]

Joseph Nicolosi préconise et pratique la thérapie de conversion, une pratique controversée qui, selon lui, peut aider les gens à surmonter ou à atténuer leurs désirs homosexuels et à les remplacer par des désirs hétérosexuels.

Il développe ses idées dans plusieurs ouvrages, notamment Reparative Therapy of Male Homosexuality: A new Clinical Approch en 1991. Joseph Nicolosi propose l'idée que l'homosexualité est souvent le produit d'une condition qu'il a décrite comme un déficit d'identité du genre chez des individus en développement qui a pour effet d'interrompre le processus d'identification masculin/féminin[2].

Il soutient également l'idée que l'adaptation aux traumatismes liés au genre pendant les années de développement pourrait éloigner un enfant de sa « nature fondamentale ». Son but est de restaurer ce qui fonctionne conformément à la nature biologique de l'individu[3].

La National Association for Research & Therapy of Homosexuality qu'il a créée est une association de professionnels qui favorise l'acceptation de la thérapie de conversion[1],[4].

En 2012, la Californie a adopté une loi interdisant les traitements de conversion aux mineurs, ce qui a conduit Joseph Nicolosi à engager une action en justice, contestant la loi pour des motifs constitutionnels. Cependant la loi interdisant ce type de soin aux patients mineurs de Joseph Nicolosi a été confirmée. La Cour suprême a par la suite explicitement fait référence à ce cas[5]

Joseph Nicolosi meurt en des suites d'une grippe[6].

Postérité[modifier | modifier le code]

Le , Amazon a supprimé plusieurs livres de Joseph Nicolosi de son catalogue sous la pression d'une pétition en ligne[7]

Voir également[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Reparative Therapy of Male Homosexuality: A New Clinical Approach. Jason Aronson, Inc. 1991) (ISBN 0-87668-545-9)
  • Healing Homosexuality: Case Stories of Reparative Therapy. Jason Aronson, Inc.1993 (ISBN 0-7657-0144-8).
  • avec A. Byrd, Potts Dean et W. Richard, « Retrospective self-reports of changes in homosexual orientation: A consumer survey of conversion therapy clients - Psychological Reports », , volume 86, p.1071–1088.
  • Shame and Attachment Loss: The Practical Work of Reparative Therapy. InterVarsity Press, 2009
  • A Parent's Guide to Preventing Homosexuality, Liberal Mind Publishers, rééd. 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « NARTH Officers » [archive du ] (consulté le 10 mai 2010)
  2. Joseph Nicolosi, Ph.D., Reparative Therapy of Male Homosexuality, Rowman & Littlefield, 2004, (ISBN 0-7657-0142-1)
  3. (en-US) « The Traumatic Foundation of Male Homosexuality », Crisis Magazine, (consulté le 9 juillet 2019)
  4. « NARTH Advisors » [archive du ] (consulté le 10 mai 2010)
  5. https://www.supremecourt.gov/opinions/17pdf/16-1140_5368.pdf
  6. Allen, Samantha (March 9, 2017). "'Ex-Gay Therapy' Leader Dead at 70". The Daily Beast.
  7. Hamilton, « Amazon pulls conversion therapy books like 'A Parent’s Guide to Preventing Homosexuality' after 3 months of protests », Business Insider

Liens externes[modifier | modifier le code]