Joseph Moreau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moreau.
Joseph Moreau
Fonction
Député
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
MorlaixVoir et modifier les données sur Wikidata
Lieu de travail
Activité
Autres informations
Distinction

Joseph Marie François Moreau (né à Morlaix, le - mort à Morlaix le ) est un homme politique français.

Il est le frère du général Moreau et le gendre de Michel Behic.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est avocat à Morlaix au moment de la Révolution. Il a, ainsi que son père, conservé quelques relations avec les émigrés, pour des règlements de comptes. Pour ces faits, ils sont tous les deux dénoncés. Son père se fait guillotiner à Brest, et lui en est quitte pour 6 mois de prison.

À peine remis en liberté, il se présente le 5 nivôse an III à la barre de la Convention pour demander justice contre ses accusateurs. Commissaire du gouvernement auprès du tribunal correctionnel de Morlaix en l'an VI, il voit sans déplaisir le Coup d'État du 18 brumaire. Il devient membre du Tribunat le 24 pluviose an VIII.

Il est le seul à protester contre le rapport du grand-juge qui comprend le général Moreau, son frère, parmi les coaccusés de Cadoudal, et demande en vain son renvoi devant ses juges naturels, et non devant un tribunal d'exception.

Chevalier de la Légion d'honneur le 25 prairial an XII, il quitte la vie politique à la dissolution du Tribunat en 1807.

La Restauration le nomme administrateur-général des postes, et il est élu le 4 novembre 1816 député du grand collège d'Ille-et-Vilaine par 89 voix (173 votants, 236 inscrits). Il siège dans la majorité. Il devient préfet de la Lozère le 6 août 1817, puis préfet de Charente.

Après la révolution de 1848, il se retire à Morlaix et y meurt le .

Sources[modifier | modifier le code]