Joseph Marius Ramus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Joseph Marius Ramus, né le à Aix-en-Provence, mort le à Nogent-sur-Seine, est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1822, Joseph Marius Ramus part pour Paris où il suit les cours de Jean-Pierre Cortot à l'École des beaux-arts. Il obtient un deuxième prix de Rome en 1830 avec Thésée vainqueur du Minotaure. Grâce à la protection d'Adolphe Thiers, il est chargé d'une mission artistique en Italie. De retour à Paris, il expose dans différents Salons. En 1839, il est correspondant de l'académie d'Aix-en-Provence.

En 1845, il épouse une habitante de Nogent-sur-Seine, ville où il s'installe définitivement. Il y découvre le talent d'Alfred Boucher, fils de son jardinier. En 1852, il est nommé chevalier de la Légion d'honneur. Sa statue de Pierre Puget, visible au parc Borély à Marseille, lui vaut les critiques les plus diverses : la statue est comparée à celle d'un bourreau exhibant une tête tranchée[réf. nécessaire]. Parrocel[Lequel ?] estime qu'il est un sculpteur habile, mais non un génie[1].

Collections publiques[modifier | modifier le code]

On lui doit plus d'une centaine d'œuvres, parmi lesquelles on peut citer :

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Récompenses et décorations[modifier | modifier le code]

Élèves[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Masson (sous la direction de), Encyclopédie départementale des Bouches-du-Rhône, Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille, 17 volumes parus de 1913 à 1937, tome 11, p. 414-415.
  • Stanislas Lami, Dictionnaire des sculpteurs de l'école française au dix-neuvième siècle, tome 4 (N-Z), Paris, 1921, pages 133 à 139.
  • Dictionnaire Bénézit, volume 11, page 426, édition de 1999.
  • André Alauzen et Laurent Noet, Dictionnaire des peintres et sculpteurs de Provence-Alpes-Côte d'Azur, Marseille, Jeanne Laffitte,‎ (1re éd. 1986), 473 p. (ISBN 9782862764412), p. 377-378.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Masson (sous la direction de), Encyclopédie départementale des Bouches-du-Rhône, Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille, 17 volumes parus de 1913 à 1937, tome 11, p. 414
  2. Citées par le Dictionnaire Bénézit.
  3. « Notice no IA13000790 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. « Notice no LH/2264/67 », base Léonore, ministère français de la Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]