Joseph Maréchal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joseph Maréchal
Description de cette image, également commentée ci-après
Le père Joseph Maréchal (vers 1941)
Naissance
Charleroi Drapeau de la Belgique Belgique
Décès (à 66 ans)
Louvain Drapeau de la Belgique Belgique
Nationalité belge
Pays de résidence Belgique
Diplôme
Docteur en sciences naturelles
Profession
Activité principale
Formation
Psychologie, philosophie et théologie

Compléments

Métaphysicien, Maréchal donne une grande impulsion au néothomisme

Joseph Maréchal, né le à Charleroi et mort le à Louvain , était un prêtre jésuite belge, philosophe (métaphysicien), psychologue et enseignant au théologat jésuite et à l'Institut supérieur de philosophie de l'université catholique de Louvain.

Formation[modifier | modifier le code]

Après des études secondaires au collège du Sacré-Cœur, à Charleroi, Joseph Maréchal entre dans la Compagnie de Jésus en 1895. Avant d’étudier la théologie, et en vue de son engagement et enseignement futur comme philosophe, Maréchal fait un doctorat en sciences naturelles à l'université de Louvain (1901-1905). Il est ordonné prêtre en 1908.

Psychologie et philosophie[modifier | modifier le code]

Maréchal s’intéresse particulièrement à la psychologie expérimentale qui, au début du XXe siècle fait des progrès importants. En 1911, il travaille dans le laboratoire de Wilhelm Wundt, à Munich. En parallèle, et suivant l'inspiration donnée[réf. souhaitée] par Léon XIII dans l’encyclique Æterni Patris (1879), Maréchal approfondit l’étude du thomisme en le mesurant aux courants philosophiques et scientifiques contemporains notamment Henri Poincaré et d’autres. Il en émerge un thomisme (dit ‘néo-thomisme’) plus dynamique, assimilant et dépassant l’idéalisme transcendantal kantien[réf. souhaitée].

Le point de départ de la métaphysique[modifier | modifier le code]

Au fil des années, stimulé par les échanges avec les étudiants et avec le soutien de Pierre Scheuer, il rédige une synthèse métaphysique en cinq cahiers successifs publiés entre 1922 et 1947, le dernier étant posthume, souvent réédités par la suite sous le titre de Le Point de départ de la métaphysique.

La psychologie des mystiques[modifier | modifier le code]

Son intérêt principal est la psychologie expérimentale qu’il enseigne et les relations entre spiritualité et psychologie, notamment l'action de Dieu dans l’âme humaine et plus particulièrement son retentissement sur la psychologie personnelle. Il écrit une série d’articles sur ce thème, entre 1924 et 1937, rassemblés en deux volumes intitulés Études sur la psychologie des mystiques.

Dernières années[modifier | modifier le code]

Une santé défaillante l'oblige à quitter l’enseignement. Il se consacre alors à l’écriture tout en guidant de nombreux étudiants dans leurs travaux de recherches. Au début de la guerre, en 1940, le théologat jésuite de Eegenhoven-Louvain où il réside est détruit dans un incendie et il perd ses dossiers et des écrits non publiés. Il meurt le .

Selon Pierre Colin en tentant de réinterpréter l'un par l'autre Emmanuel Kant et Thomas d'Aquin, il inspirera Karl Rahner dans L'Homme à l'écoute du Verbe où il cherche « dans la structure de l'esprit humain ce qui rend celui-ci capable de recevoir une révélation historique. » Pour Maréchal dans la Critique de la raison pure Kant en est resté à une étude des structures formelles de la connaissance « sans remonter jusqu'à l'activité spirituelle constituante dont il s'approche dans les notes de l'Opus posthumum[1]. »

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le point de départ de la métaphysique (5 Cahiers), Bruges-Louvain, 1922-47. Les 5 cahiers sont accessibles en ligne [1]
  • Études sur la psychologie des mystiques, (2 vol.), Bruges-Bruxelles, 1924-37.
  • Précis d'histoire de la philosophie moderne, Louvain, 1933.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • AA.VV. : Mélanges Joseph Maréchal, (2 vol.), Bruxelles, 1950.
  • M. Casula, Maréchal et Kant, Rome, 1955.
  • J.-F. Donceel, Philosophical Psychology, New-York, 1961.
  • Bernard F. Lonergan, Metaphysics as Horizon, dans Gregorianum, Vol.44 (1964), p.307-318. Voir aussi Lonergan, Metaphysics as Horizon, dans Collection, Collected Works of Bernard Lonergan, vol. 4, Toronto, 1988, 188-204.
  • E. Dirven, De la forme à l'acte: Essai sur le thomisme de Joseph Maréchal S.J., Paris, 1965.
  • A. Savignano, Joseph Maréchal, filosofo della religione, Perugia, 1978.
  • J. Kristo, Maréchal's approach to Mysticism, Notre-Dame, 1979.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Colin, L'Audace et le soupçon, DDB, Paris, 1997, p. 374