Joseph Jonas Dumont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joseph Dumont
Présentation
Nom de naissance Joseph Jonas Dumont
Naissance
Düsseldorf
Décès
Saint-Josse-ten-Noode
Nationalité Drapeau de la Belgique Belgique
Mouvement Architecture néoclassique
Activités Architecte
Diplôme Architecte
Ixelles (Bruxelles), église néogothique de Saint-Boniface, par l'architecte Joseph Jonas Dumont, 1846-1849.

Joseph Dumont ou Joseph Jonas Dumont, est un architecte belge né à Düsseldorf en 1811 et décédé à Saint-Josse-ten-Noode le .

Il faisait partie de cette enthousiaste génération d'architectes qui en peu de temps allaient donner à leur patrie nouvelle un visage nouveau, marqué par les traces du passé mais tourné vers l'avenir.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Peu de temps après l'indépendance de la Belgique on le voit à côté des Tilman-François Suys, Louis Roelandt ou Bruno Renard, participer à l'effort de promotion d'un style plongeant dans l'histoire de ce pays, c'est-à-dire le néo-gothique, rappelant la gloire médiévale des cités flamandes.

C'est ainsi lui qui fut chargé de restaurer ou plutôt de re-gothiciser l'église Notre-Dame du Sablon (1842-1845) ainsi que la Porte de Hal, mais ces projets restèrent sans suite et furent entrepris plus tard par d'autres.

Il devint l'architecte attitré de la Commission royale des monuments et des sites.

Il fit en 1846 un voyage en Angleterre où il étudia le néo-gothique alors florissant en ce pays.

Convaincu du rôle social de l'architecture, il se consacra désormais à la construction de bâtiments capables de moraliser le peuple, à savoir des églises et, à défaut de réussite de leur enseignement, des prisons.

C'est ainsi qu'il eut à son actif la construction de tout un chapelet d'églises nouvelles et bien sûr néo-gothiques, celle de Saint-Boniface à Ixelles (1846-1849), celle de Malle en Limbourg (1844-1845), celle de Saint-Pierre à Wanfercée-Baulet (1844-1848) et l'église de Bouillon. Pour les prisons, de Louvain (1851), Verviers (1850), Dinant (1851), Charleroi (1851), le style pseudo-Tudor, qui donnait un avant goût de la vie de château, eut sa préférence, non sans choquer certains qui s'indignaient car « Il est de toute évidence que les malfaiteurs se trouveront infiniment mieux logés que leurs juges »[1]. C'est également lui qui conçut la prison de Saint-Gilles mais elle ne sera construite qu'entre 1878 et 1884 sous la direction de l'architecte François Derré.

Beaucoup de ses œuvres ont été démolies, une de celles-ci sort du lot, il s'agit de l'église Saint-Boniface à Ixelles, récemment restaurée et bien intégrée dans un quartier revivifié.

Parmi ses disciples l'on distingue Victor Jamaer.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Loze et alii, "Dumont Joseph Jonas", dans Poelaert et son temps, Bruxelles, 1980, p.150, qui cite un passage du Journal de l'architecture, I, 1848, pp. 5-6.

Voir aussi[modifier | modifier le code]