Joseph Giry de Saint Cyr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Giry.
Joseph Giry de Saint Cyr
Odet-Joseph de Vaux de Giry (1).png

Odet-Joseph de Vaux de Giry

Fonction
Abbé
Biographie
Naissance
Décès
Activité
EcclésiastiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Membre de

Joseph de Giry de Saint Cyr, appelé aussi Odet-Joseph de Vaux de Giry (14 février 1699 à Lyon - 13 janvier 1761 à Versailles), est un homme d'Église français.

Son nom reste associé aux « cacouacs », terme moqueur anti-lumières dont il se sert pour désigner les Encyclopédistes. La famille de Giry est une famille française noble d'extraction chevaleresque, avec preuves remontant à 1271.

Biographie[modifier | modifier le code]

Docteur en théologie, l'abbé Joseph de Giry de Saint Cyr est sous-précepteur du dauphin de France, conseiller d'État et membre de l'Académie française élu en 1741 et enfin commendataire de l'abbaye Saint-Martin de Troarn de 1749 à sa mort,

L'« affaire des cacouacs » éclate en octobre 1757 lorsque paraît dans le Mercure de France un article anonyme intitulé Avis utile ou premier mémoire sur les Cacouacs. Le terme « cacouac », qui signifie « les mauvais », a été inventé pour ridiculiser les Encyclopédistes. Peu de temps après, Jacob-Nicolas Moreau fait paraître un pamphlet ayant pour titre Nouveau mémoire sur les Cacouacs, que Joseph Giry fait suivre à son tour d'un Catéchisme et décisions de cas de conscience à l'usage des cacouacs avec un discours du patriarche des cacouacs, pour la réception d'un nouveau disciple. Publié à Paris, celui-ci porte comme lieu d'édition « Cacopolis ».

Son nom serait à l'origine du mot giries[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Blanche-Joséphine de Corcelle, comtesse Roederer : Notice et souvenirs de famille, Lyon-Claesen, Bruxelles, 1899, p. 205 : « connu par ses ouvrages de piété et par les gémissements un peu trop tendres qui étaient le caractère de son éloquence ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]