Joseph Elian Sarkis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Joseph Elian Sarkis
Description de l'image Joseph_Elian_Sarkis_-_Source_archives_saltresearch.jpg.
Naissance
Damas
Décès
Le Caire
Activité principale
Ecrivain, éditeur, libraire
Distinctions
Chevalier de Saint-Grégoire
Conjoint
Nédée Jabbour
Famille
11 enfants
Auteur
Langue d’écriture Arabe
Genres
Bibliographie, traduction

Joseph Elian Sarkis, 1856-1932, né à Damas, est un homme de lettres et bibliographe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joseph Elian Sarkis, né à Damas en 1856, est un homme de lettres et bibliographe également connu par son activité de libraire-éditeur[1] exercée au Caire où il s'installe en 1912 mais aussi par certaines de ses publications[2]. Il exerça son activité littéraire en parallèle à une profession puisqu'il fut durant près de 35 ans employé à la Banque Impériale ottomane dans les agences de Beyrouth, Damas, Chypre, Ankara et Constantinople.

Sa contribution majeure est la parution du célèbre Dictionnaire encyclopédique de bibliographie arabe qu'il dédie à Ahmed Teymour Pacha, un grand savant et ami[3]. C'est dans la très riche bibliothèque d'Ahmed Teymour, léguée plus tard à la bibliothèque nationale d'Égypte, que se préparera le dictionnaire encyclopédique de Joseph Elian Sarkis.

Avant l'âge de vingt ans, Joseph Sarkis s'était déjà adonné à l'écriture, par des travaux de traductions du français vers l'arabe, d'ouvrages célèbres, Les Naufragés de Spitzberg et Cinq semaines en ballon par Jules Verne[4],[5],[6]; tous deux furent publiées dans le Beshir, un journal hebdomadaire publié entre 1874 et 1884 par la Société de Jésus à Beyrouth[7].

Plus tard, il traduira un Abrégé de l'histoire sainte[8], qui est toutefois un écrit resté inaccessible. Il fut édité en arabe et en français, à l'usage des écoliers[9]. .

Membre d'honneur de la Société d’Archéologie Russe d'Istanbul[10], ville où il réside un temps, il effectue des recherches sur les antiquités en particulier sur la numismatique. Sa contribution scientifique sur ce sujet est publiée dans les périodiques Al-Muktataf, Al Mashrik et Lughat al arab, qui étaient, en Orient, parmi les plus importants périodiques en langue arabe[7].

Les services qu'il rend à la Bibliothèque Vaticane, à travers son activité de libraire-éditeur, lui font mériter en 1926, à la demande de Mgr Eugène Tisserant, le titre de chevalier de Saint-Grégoire[11].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Sarkis Yusuf Ilyan, article en anglais de Michael W. Albin, publié dans l’encyclopédie des bibliothèques et des sciences de l’information, Vol. 39, Supplément IV, 1985. Biographie rédigé sur la base d’une interview effectuée auprès du fils de l'auteur, Louis Joseph Sarkis.
  • Mu'jam al-matbu'at al-'Arabiyah wa-al-mu'arrabah, texte arabe, 1144 pp. formant 2024 colonnes, 1928, Librairie J. E. Sarkis et Fils, Imprimerie Sarkis, 53, Rue Faggalah, Le Caire. (Il s'agit d'un guide complet des ouvrages arabes publiés depuis la fondation de l’imprimerie jusqu'à nos jours avec une description sommaire du sujet de chaque entrée).
  • Jâmi' al-Tasanîf al-Hâdithah (Bulletin bibliographique), supplément au Mu'jam mentionné ci-dessus, dont le premier volume énumère les livres publiés en langue arabe entre 1920 et 1926 et le second, les ouvrages de 1927. Ces deux petits volumes ne peuvent être comparés en étendue ou en exhaustivité au Mu’jam. Librairie J.E. Sarkis, Faggalah, Le Caire 1931.
  • Kitab Anfas al Athar fi Ashhar al Amssar, un choix de lettres adressées à son frère Michel Elian Sarkis depuis Rome où il s'est rendu pour assister à l'élection du Pape Benoit XV, 1903, 163pp., Imprimerie Orientale moderne.
  • Histoire d'Alep d'Ibn Chihna, Imprimerie Catholique de Beyrouth[12].

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Les Naufragés de Spitzberg ou les salutaires effets de la confiance en Dieu, Louis Friedel (Pseud P Marcel), Traduit du français vers l'arabe par J.E. Sarkis[13]. - Il s'agit d'un récit conçu pour la jeunesse et surtout pour les écoliers. À côté de quelques notions géographiques sur l'Europe du Nord, il se propose de leur montrer que seuls les bons principes religieux sont capables de donner à l'homme la quiétude de l'âme et le véritable bonheur[14].
  • Cinq semaines en ballon, Ar-Rihla 'l-gawwiyya fi'l-markaba 'lhawa'iyyaa, par Jules Verne, Traduit du français vers l'arabe par J.E. Sarkis, Beyrouth, 1875[4].
  • Mukhtassar at-tarikh al-muqaddas, Beyrouth, Imprimerie Catholique, 1889, 135 pp.

Contributions éditoriales[modifier | modifier le code]

  • Recension de l’histoire de la ville d’Alep au XVe siècle[15], Ibn al-Shihnah, Muḥibb al-Dīn Muḥammad ibn Muḥammad - 1402-1485, al-Durr al-muntakhab, 294 pp., Presses catholiques, Beyrouth, 1909. L’historien Jean Sauvaget l’a choisie comme la base de sa traduction française intitulée Les perles choisies, Presses catholiques, Beyrouth, 1933.
  • Cent petits contes, Chanoine Louis Schmidt, Édition de l'ouvrage en langue française et arabe; la traduction du français vers l'arabe fut assurée par J.E. Sarkis[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Carl Brockelmann l’emminent orientaliste allemand reconnaît en lui, dans la Geschichte der arabischen Literatur, le célèbre libraire, cité ds An Account of Yusif Ilyan Sarkis - 1856-1932 An Arab bookman and a bibliographer Encyclopedia of Library and Information Science, Michael W. Albin, Vol. 39 (p. 394-396)
  2. Conf. notamment trois publications mentionnées dans le catalogue de la librairie du congrès.
  3. Dictionnaire Encyclopédique de Bibliographie arabe, Le Caire 1928
  4. a et b The Origin of the Modern Arabic Fiction, Matti Moosa, 1997
  5. Ar-Rihla 'l-gawwiyya fi'l-markaba 'lhawa'iyya, Beyrouth, Imprimerie Catholique, 1875, 1 vol., 376 pp. Lire le livre en ligne et en arabe, 2e éd., 1884, 1 vol., In-8°, 315 pp.
  6. R.G. Khoury, Bibliographie raisonnée des traductions publiées au Liban à partir des langues étrangères de 1840 jusqu'à environ 1905 ; thèse présentée pour le Doctorat d'Université, sous la direction de M. Le Professeur R. Blachère, Université des Lettres et des Sciences Humaines. Cf. notice no 462.
  7. a et b An Account of Yusif Ilyan Sarkis - 1856-1932 An Arab bookman and a bibliographer, Encyclopedia of Library and Information Science, Michael W. Albin, vol. 39 (p. 394-396)
  8. Mukhtassar at-tarikh al-muqaddas, Beyrouth, Imprimerie Catholique, 1889, 135 pp.
  9. R.G. Khoury, Bibliographie raisonnée des traductions publiées au Liban à partir des langues étrangères de 1840 jusqu'à environ 1905 ; thèse présentée pour le Doctorat d'Université, sous la direction de M. Le Professeur R. Blachère, Université des Lettres et des Sciences Humaines. Cf. notice no 15.
  10. Zeitschrift des Deutschen Palästina-Vereins, Volumes 45-46
  11. a et b Document familial privé, intitulé, Une famille syro-libanaise, détenu par les descendants de J.E. Sarkis
  12. Les Jésuites en Syrie, 1831-1931, Université Saint-Joseph, Vol. VI, Les Œuvres de Presse, Beyrpouth, Éditions Dillen, Paris, Page 60
  13. Der Winter auf Spitzbergen, par J.A. Hildebrandt, Beyrouth traduit sous le titre 'As wa-shagh'an, Beyrouth, Imprimerie Orientale, Beyrouth, 1874, 1 vol., In-16°, 230 pp.
  14. R.G. Khoury, Bibliographie raisonnée des traductions publiées au Liban à partir des langues étrangères de 1840 jusqu'à environ 1905 ; thèse présentée pour le Doctorat d'Université, sous la direction de M. Le Professeur R. Blachère, Université des Lettres et des Sciences Humaines. Cf. notice no 159.
  15. Kitab al-Durr al-Muntakhab Fi Tarikh Halab.

Liens externes[modifier | modifier le code]