Joseph Divoort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Joseph Divoort est un homme politique bruxellois qui était fabricant de chapeaux à Uccle et membre de l'alliance libérale.

Aux élections de 1932 le parti libéral s'était scindé en deux, les bleu pâle et les bleu foncé. Ces derniers formaient l'association libérale classique à laquelle appartenait Joseph Divoort[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Joseph Divoort fut bourgmestre d'Uccle de 1933 à 1938. Il a remplacé le bourgmestre Jean Van der Elst qui était tombé malade et il acheva son mandat jusqu'en 1938[2].

Il joua un rôle important dans la modernisation de cette commune bruxelloise.

Pour l'honorer la commune d'Uccle a donné son nom à une voie publique, l'avenue Joseph Divoort.

Origines[modifier | modifier le code]

L'étymologie de son nom est composé de "Died" et de "voorde" qui signifie "un gué public" destiné au passage des hommes. Il a la même origine que les noms Van Dievoort ou Van Dievoet ou von Dietfurt. Il existe en Gueldre un hameau du nom de Dievoort.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1973 : Jean Francis, Uccle et ses bourgmestres, Bruxelles : Louis Musin, 1973, p. 310.
  • 2002 : Paul Herinckx, Jean Herinckx mon père. 1888-1961, préface de Pierre Harmel, Bruxelles : Racine, 2002, p. 82.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Paul Herinckx, Jean Herinckx mon père. 1888-1961, préface de Pierre Harmel, Bruxelles, Racine, 2002, p. 82.
  2. d'après Paul Herinckx, op. cit. p. 82.