Joseph Coulon de Villiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villiers et Jumonville.
Joseph Coulon de Villiers
Jumonville.JPG
Biographie
Naissance
Décès
Fratrie
Marie Coulon de Villiers (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Joseph Coulon de Villiers, sieur de Jumonville () est un officier militaire canadien français né à Verchères en Nouvelle-France, et assassiné par le lieutenant-colonel George Washington, futur président des États-Unis d'Amérique. Il est le fils de Nicolas-Antoine Coulon de Villiers.

Récit[modifier | modifier le code]

En avril 1754, les Français de la Nouvelle-France décident de fortifier les fourches de l'Ohio, qu'ils contrôlent depuis 1650, en construisant le fort Duquesne. Les Britanniques ne restent pas inactifs et envoient un détachement de miliciens virginiens sous les ordres du lieutenant-colonel George Washington. Le chef de la mission française Claude-Pierre Pécaudy de Contrecœur envoie à leur rencontre un petit détachement commandé par le capitaine de Jumonville pour sommer les Britanniques de se retirer. Lorsque Jumonville se mit à lire la lettre de sommation, il fut tué. Son assassinat par les troupes britanniques sous le commandement de George Washington est un des facteurs engendrant la guerre de Sept Ans[1].

Plusieurs récits mentionnent que Jumonville n'a pas été capturé comme décrit par Washington, mais fut l'un des premiers tués par sa milice. Adam Stephen, officier qui accompagnait Washington lors de l'événement, rapporte que Jumonville fut même tué le premier. Aucune référence n'a été faite au sujet de la capture de Jumonville ou de l'interrogatoire par le colonel Washington[2]. Washington, qui avait d'abord reconnu avoir tué Jumonville, écrivit plus tard dans son journal que c'était l'Indien Tanaghrisson qui avait tué l'officier avec sa hache[3]. Mais il n'a jamais été démontré que Jumonville avait été tué par un coup de tomahawk.

Le capitaine Joseph Coulon de Villiers avait deux frères qui firent, comme lui, une carrière militaire :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Edmond Dziembowski, La guerre de Sept ans, Perrin 2015 p. 44-46
  2. (en) Adam Stephen, The Ohio Expedition of 1754[réf. incomplète]
  3. Toner, J.M., "The Journal of Colonel Washington" p.37

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]