Joseph Charles Marin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marin.
Joseph Charles Marin
Naissance
Décès
Activité

Joseph Charles Marin, né en à Paris et mort dans la même ville le , est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève du sculpteur Clodion, Joseph Charles Marin tente plusieurs fois de remporter le grand prix de sculpture sous l'Ancien Régime, avant la Révolution. Il remporta plus tard le grand prix de Rome en sculpture de 1801 avec un bas-relief, Caïus Gracchus quittant sa femme Licinia (Paris, École nationale supérieure des beaux-arts)[1].

Si sa première manière, élégante, légère et gracieuse, est fortement influencée de celle de son maître Clodion, Marin devait dans la seconde partie de sa carrière adopter un style et des sujets plus austères, en relation avec les canons néo-classiques alors en vigueur.

Il devient professeur de l'École des beaux-arts de Lyon en 1813, remplaçant son ancien professeur Joseph Chinard après la mort de celui-ci.

Élèves[modifier | modifier le code]

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

En France
En Italie

Galerie[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

  • Mars 1992 : Paris, galerie Bellanger, 27 œuvres exposées (catalogue).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • Patrice Bellanger, Joseph-Charles Marin, Sculpteur, [catalogue de l'exposition de 1992], Paris, Galerie Patrice Bellanger éditeur, 1992, 88 pages, (ISBN 2-9506583-0-X).
  • Emmanuel Schwartz, Les Sculptures de l'École des Beaux-Arts de Paris. Histoire, doctrines, catalogue, Paris, École nationale supérieure des beaux-arts, 2003, p. 141.

Liens externes[modifier | modifier le code]