Joseph Chabord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joseph Chabord
Naissance
Décès
Activité

Joseph Chabord (Chambéry 1786-Paris 1848) est un peintre d'histoire et portraitiste. Élève de Regnault, il a peint notamment le portrait équestre de Napoléon 1er à Wagram, La mort de Turenne (1810), Une Revue de Charles X au champ de Mars le 21 mai 1828.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Ferney-Voltaire, église, Saintes Femmes au Tombeau.
  • Lyon, chapelle de l'Hôtel-Dieu, Le Bon samaritain.
  • Marmande Couvent des Bénédictines, Saint Benoît ressuscitant le fils du jardinier.
  • Prague, Ambassade de France, Palais Buquoy, Une Revue de Charles X au champ de Mars le 21 mai 1828, déposé par le musée du Louvre en 1929[1].
  • Troyes, cathédrale, La Transfiguration.
  • Valençay, Château, Portrait en pied d'Anne-Françoise de Rochechouart, princesse de Chalais et

Portrait en pied de Marie-Victoire-Eléonore de Damas d'Antigny, mère de Talleyrand.

  • Vienne, cathédrale Saint-Maurice, Mise au tombeau.

Explication de Charles Paul Landon pour un tableau exposé en 1831[modifier | modifier le code]

« Monsieur Chabord a exécuté pour le ministère de l’intérieur une Transfiguration, entreprise audacieuse, et dans laquelle les réminiscences de Raphaël ont dû continuellement obséder l’artiste. Le choix du sujet étant obligé, M. Chabord s’est acquitté assez honorablement de sa périlleuse mission. Une figure de disciple à genoux, et qui ébloui par la lumière qui entoure le Christ, cache sa tête dans ses mains, est traité en maître, et suffit pour indiquer que cette timide composition est l’œuvre d’un homme de talent. »

— Landon, Les Annales du musée, Salon de 1831, p. 191.


Vente après décès[modifier | modifier le code]

  • Les 16 & 17 novembre 1848 eut lieu une vente après décès qui comportait 14 tableaux de l'artiste.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En hommage à Charles X, exilé à Prague de 1810 à 1816.

Source bibliographique[modifier | modifier le code]

  • Charles Gabet Dictionnaire des artistes de l'école française, Librairie Madame Vergne, 1831.