Joseph Bohdan Zaleski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Joseph Bohdan Zaleski
Description de cette image, également commentée ci-après
Joseph Bohdan Zaleski, en 1839
Naissance
Bohatyrka
Décès
Villepreux
Activité principale
poète,
Auteur
Langue d’écriture polonais
Mouvement Romantisme

Joseph Bohdan Zaleski, né le à Bohatyrka (Empire russe) et mort le à Villepreux, est un poète romantique polonais.

Biographie[modifier | modifier le code]

La mère de Joseph Bohdan Zaleski décède quelques mois après sa naissance. Benjamin d'une fratrie de treize enfants, il est élevé par une tante qui habite près de Kaniv. Les campagnes d'Ukraine sont les sources de ses premières inspirations.

En 1815, il étudie chez les Basiliens d'Ouman.

En 1822, il publie à Varsovie ses premiers poèmes Dumki.

Il arrive à Varsovie le , accompagné de son ami Séverin Goszczyński. Son ardeur devient patriotique contre l'oppresseur russe, il s'engage pour diverses sociétés secrètes qui devaient préparer l'Insurrection de novembre.

Précepteur chez le colonel Gorski, puis chez le colonel Szembek, il se retrouve dans les rangs du premier régiment de chasseurs à pied, impliqué dans la bataille sanglante de Grochów des 19 et 20 février 1831.

Il est nonce dans le district de Tarachtcha, jusqu'à la chute de Varsovie en 1831.

Le poète se rend alors à Lwów, mais il sera forcé de quitter la Galicie. Il accompagne les premiers exilés de l’émigration polonaise.

Il chante alors sa patrie et ses douleurs dans le poème U nas inaczej.

Il séjourne à Paris, côtoyant Adam Mickiewicz et prenant part à la vie littéraire et politique de l’émigration polonaise.

Il fonde le 19 décembre 1834 à Paris la Société des Frères Unis (Towarzystwo Braci Zjednoczonych) avec Adam Mickiewicz avec Antoni Gorecki, et Stéphane Witwicki. Il fonde également, avec Adam Mickiewicz et Albert Kazimirski de Biberstein, la Société slave (Towarzystwo słowiańskie) de Paris[1].

Il part ensuite pour les Vosges, à la Robertsau et à Molsheim.

En 1870, il transpose sa Prière pour la Pologne (tiré de L'Esprit de la steppe) en écrivant Prière pour la France.

Joseph Bohdan était aussi l'ami d'Ignacy Domeyko, grand savant émigré au Chili.

Il meurt dans la maison de sa fille le , à Villepreux.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Duma o Wacławie (1819),
  • Duch od stepu (L'Esprit de la steppe - 1841),
  • Lubor. Ballada z powieści ludu
  • Śpiew poety
  • Rusałki. Fantazja
  • Przenajświętsza rodzina (la Sainte-Famille)[2]
  • Śliczny chłopiec et Dumka, mis en musique par Frédéric Chopin.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

  • Il épouse Sophie Rosengardt, dont:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Albert de Biberstein Kazimirski : un grand orientaliste polonais oublié, www.academie-polonaise.org (consulté le 13 juin 2018)
  2. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5844151x La Sainte-Famille, sur Gallica.bnf.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]