Joseph Billioud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Billioud.
Joseph Billioud
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
MarseilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités

Joseph Billioud est un archiviste et historien français, né à Grièges (Ain) le et mort le à Marseille.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de l'Ain, Joseph Billioud fait ses études secondaires dans le collège jésuite de Mongré, puis, en 1907, est élève de l'École nationale des chartes, dont il obtient en 1911 le diplôme d'archiviste paléographe[1] avec une thèse intitulée « Les États du duché de Bourgogne jusqu'en 1498 »[2].

Ses stages dans les dépôts d'archives l'emmènent en Côte-d'Or, dans le Nord et dans les Bouches-du-Rhône où il se fixera définitivement.

Il participe, en tant qu'artilleur, à la Première Guerre mondiale et il est décoré de la croix de guerre pour avoir abattu un avion allemand[3]. Quatre frères de Joseph Billioud y ont laissé la vie[4].

Après la guerre, il est nommé conservateur de la bibliothèque et des archives communales de Marseille[5]. Il participe en 1950 à la fondation de l'Institut historique de Provence et de la revue Provence historique, organe de la Fédération historique de Provence, et en devient le premier directeur[6]. Il fut le principal auteur et rédacteur de la revue Marseille, fondée en 1936 par Henri Tasso et Emile Isnard[7]. Il est l'auteur d'articles sur l'histoire de l'art et sur la vie économique de Marseille et de la Provence.

Postérité[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. André Villard, « Joseph Billioud (1888-1963) », in Bibliothèque de l'école des chartes, 1964, tome 122, p. 384.
  2. Les États du duché de Bourgogne jusqu’en 1498, sur theses.enc.sorbonne.fr, École nationale des chartes
  3. Édouard Baratier, « Nécrologie. Joseph Billioud (1883-1963), [[Annales du Midi]], t. 76, no 66, 1964. p. 137-138 », sur persee.fr (consulté le 19 octobre 2018)
  4. André Villard, « Joseph Billioud (1888-1963) », p. 385.
  5. « Billioud Alexandre Joseph », sur cths.fr (consulté le 13 décembre 2015)
  6. Noël Coulet, « Présentation historique de la revue », sur provence-historique.mmsh.univ-aix.fr (consulté le 7 décembre 2015)
  7. André Villard, « Joseph Billioud (1888-1963) », p. 386.
  8. Sophie Manelli, « Des noms emblématiques pour les rues de Marseille », sur laprovence.com, (consulté le 20 octobre 2018)
  9. « Conservatoire de musique de Marseille », sur Marseille - Place Carli (consulté le 24 octobre 2018)
  10. Marc Bloch, « Annales d'histoire économique et sociale, 1931, vol. 3, p.471-472 - J. Billioud. De la confrérie à la corporation : les classes industrielles en Provence aux XIVe, XVe et XVIe siècles. Extrait des Mémoires de l'Institut Historique de Provence, t. IV », sur persee.fr (consulté le 13 décembre 2015)
  11. Paul-Marie Bondois, « Bibliothèque de l'école des chartes, 1931 Volume 92, p.179 - J. Billioud. De la confrérie à la corporation : les classes industrielles en Provence aux XIVe, XVe et XVIe siècles. Extrait des Mémoires de l'Institut Historique de Provence, t. IV », sur persee.fr (consulté le 13 décembre 2015)
  12. Georges Espinas, « Journal des savants, 1931, vol.6, p.274-276 - J. Billioud. De la confrérie à la corporation : les classes industrielles en Provence aux XIVe, XVe et XVIe siècles », sur persee.fr (consulté le 13 décembre 2015)
  13. Erwana Brin, « Histoire du commerce de Marseille, Bibliothèque de l'école des chartes 1952 », sur persee.fr (consulté le 19 octobre 2018), p. 241-245
  14. Joseph Billioud, « Capitulations et histoire du commerce à propos de l'étude de M. Gaston Zeller. In: Revue d’histoire moderne et contemporaine, tome 2 N°4, Octobre-décembre 1955. p. 312-315.) », sur persee.fr (consulté le 19 octobre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]