Joseph Antoine d'Aguesseau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Joseph Antoine d'Aguesseau
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Fratrie

Joseph Antoine d'Aguesseau, seigneur de Valjouan, membre de l'Académie royale des sciences, baptisé à Montpellier le 26 juillet 1676, et mort à Paris le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Joseph Antoine d'Aguesseau est le fils d'Henri d'Aguesseau et le frère cadet d'Henri François d'Aguesseau, chancelier de France.

Son père lui donne pour précepteurs M. Née, M. Boivin pour le grec, M. Lécuyer pour le droit et Jacques Ozanam pour les mathématiques[1]. Il a dû suivre les cours de droit de la Faculté de droit de Paris dont il a été licencié à l'âge de 16 ou 17 ans[2].

Le cousin germain de son père, François III d'Aguesseau, seigneur de Puiseux (près de Beaumont-en-Beauvaisis), d'Offins, de Valjouan et de Marcheguyon, secrétaire du Roi, l'a déclaré son légataire universel.

En 1698, il obtient une dispense d'âge pour être avocat du roi au Châtelet. En décembre 1700 il est reçu conseiller au parlement de Paris.

En 1716, sur son lit de mort, son père lui demande de ne pas être trop philosophe et essaie de le persuader d'accepter la survivance de sa charge de conseiller d'État qu'il refuse. Son père a alors fait écrire au Régent pour la transmettre à son gendre, M. Le Guerchois[3].

Saint-Simon raconte dans ses Mémoires : « Henri-François d'Aguesseau monta chez son frère, espèce de philosophe voluptueux, de beaucoup d'esprit et de savoir, mais tout des plus singuliers. Il le trouva fumant devant son feu en robe de chambre. “Mon frère, lui dit-il en entrant, je viens vous dire que je suis chancelier.” L'autre se tournant : “Chancelier, dit-il, qu'avez-vous fait de l'autre ?” — “Il est mort subitement cette nuit.” — “Oh bien ! mon frère, j'en suis bien aise ; j'aime mieux que vous le soyez que moi.” »

Il s'est marié le 5 décembre 1722 avec Louise Du Bois, dame de Baillet, veuve d'Antoine-Gédéon Le Ménestrel, seigneur de Marcilly, président au Grand Conseil en 1706.

Le 24 février 1730, il est désigné membre honoraire de l'Académie royale des sciences en remplacement de Jean-Baptiste-Henri Du Trousset, sieur de Valincour.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le programme d'éducation de Joseph Antoine d'Aguesseau est connu par un recueil écrit par son père (Isabelle Storez, Le chancelier Henri François d’Aguesseau (1668-1751), notes 255, 256 et 272)
  2. Isabelle Storez, note 316
  3. Henri François d'Aguesseau, Discours sur la vie et la mort, le caractère et les mœurs de M. d'Aguesseau, p. 297-300 (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Auguste-Aimé Boullée, Histoire de la vie et des ouvrages du chancelier d'Aguesseau, tome 2, p. 189 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]