Joseph Alexis Bailly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joseph Alexis Bailly
Naissance
Décès
Nationalités
Activités
sculpteur, sculpteur sur bois +
Formation

Joseph Alexis Bailly (21 janvier 1823 ou 1825 à Paris - à Philadelphie) est un sculpteur américain d'origine française.

Parcours[modifier | modifier le code]

Vue stéréoscopique du George Washington Monument (marbre, 1869), érigé devant la façade de l'Independence Hall à Philadelphie.

Fils d’un ébéniste parisien, Bailly entre aux Beaux-arts avant d'être incorporé dans un régiment lors de la Révolution de 1848. Durant son service, il agresse un officier supérieur et doit s'enfuir en Angleterre ; là, il suit brièvement les cours du sculpteur Edward Hodges Baily (sans lien de parenté connu). Après une série de voyages qui le mène durant l'année 1850 en Argentine, puis aux États-Unis, il s'installe à Philadelphie.

Ses premières réalisations comprennent la décoration intérieure de l’Academy of Music de Philadelphie (1855-1857), puis l'horloge monumentale du Capitole située dans la Chambre des représentants à Washington (1858).

Exposés à la Pennsylvania Academy of the Fine Arts, l'on peut admirer deux remarquables ensembles en marbre intitulé Paradise Lost et First Prayer (1863-1868).

Dans les années 1870, l’Institut monétaire américain lui passe commande d'une série de Trade dollar, pièces en argent servant aux règlements internationaux.

L’un de ses disciples fut le sculpteur Alexander Milne Calder.

Autres œuvres notables[modifier | modifier le code]

  • Buste d'Abraham Lincoln (1865), alliage métallique, multiple produit après l'assassinat.
  • Statue équestre du président Antonio Guzmán Blanco (1875–79), bronze, Caracas.

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]