Joseph-Pierre Braemt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pierre-Joseph Braemt
Image dans Infobox.
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Formation
Maître

Joseph-Pierre Braemt, né à Gand le et mort à Bruxelles, le est un graveur belge de médailles et monnaies.[1]

Biographie[modifier | modifier le code]

Après s'être formé aux académies de Gand puis de Bruxelles, Joseph-Pierre Braemt se perfectionne à Paris auprès du graveur André Galle et du baron François Joseph Bosio, sculpteur renommé de l'époque.

Il commença sa carrière comme graveur de sceau ("stempelsnijder") auprès de la Monnaie Générale du Royaume uni des Pays-Bas.

Sous le Royaume de Belgique il fut nommé graveur général de la Monnaie royale de Belgique à Bruxelles et réalise les premières pièces de monnaie belges.

Joseph-Pierre Braemt est également membre de la Société des agathopèdes.

Joseph-Pierre Braemt avait épousé Barbe Louise Aimée Sommé née le 26 octobre 1801 à Mayence et morte à Saint-Josse-ten-Noode rue de l'Est, 62, le 1er juin 1862[2], fille de Louis Sommé et de Marie Félicité Jolang (?). Leur descendance porte le nom Braem et non Braemt[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

On lui doit notamment les médailles et monnaies suivantes :

  • 1826 : médaille commémorative de l’achèvement du creusement d’un canal entre la Haine et l’Escaut, sous le gouvernement du Royaume des Pays-Bas[4],
  • 1830 : médaille de reconnaissance à la Garde civique, sous le Gouvernement provisoire de Belgique,
  • à partir de 1832 :
    • pièces en francs d'argent avec la tête du roi Léopold Ier (5 francs argent, 2 1/2 francs argent, 2 francs argent, 1 franc argent, 1/2 franc argent, 1/4 franc argent, 20 centimes argent),
    • pièces en centimes de cuivre avec le lion belge et la devise nationale, en français, "l'union fait la force" (10 centimes, 5 centimes, 2 centimes et 1 centime)[5].

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

  • Une rue de la commune de Saint-Josse-ten-Noode, où il possédait une vaste propriété appelée "Campagne de M. Braemt", sur laquelle la rue fut en partie tracée, porte son nom[6]. Il habitait rue des Moissons sur ce domaine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)L. Forrer, Biographical Dictionary of Medallists : Braemt, Joseph Pierre, t. I, London, Spink & Son Ltd, , 691 p., p. 260-261.
  2. Saint-Josse-ten-Noode, acte de décès n° 228 du 2 juin 1862.
  3. Ville de Bruxelles, acte de naissance n° 2319 du 17 août 1825 de d'Alphonsus Ludovicus Josephus Braemt, fils de Josephus Petrus Braemt "stempel snijder bij de Algemeene Nederlandsche Munt". Mention marginale : « Par jugement rendu le 28 avril 1894 par le tribunal de première instance de Bruxelles, [...] ordonne la modification de l'acte [...] que le nom patronymique de Braem remplacera celui de Braemt ».
  4. Médaille de Braemt (1826)
  5. Histoire de la monnaie belge
  6. Région de Bruxelles-Capitale, Inventaire du patrimoine architectural : Saint-Josse-ten-Noode

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • De Seyn, Dictionnaire biographique…., vol. I, sub verbo.

Liens externes[modifier | modifier le code]