Joseph-Henri Flacon Rochelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Joseph-Henri Flacon Rochelle
Fonction
Avocat au Conseil d'État et à la Cour de cassation
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 52 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Pseudonyme
Philidor RochelleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père-Lachaise - Division 13 - Bouilly 01.jpg
Vue de la sépulture.

Joseph-Henri Flacon Rochelle, dit Philidor Rochelle (1781-1834), est un avocat et dramaturge français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Page de titre du "Code civil des français mis en vers par J-H Flacon Rochelle (source Gallica)

Avocat et poète[modifier | modifier le code]

Joseph-Henri Flacon Rochelle est l'auteur de la première version versifiée du Code civil[1], publiée à Paris en 1805[2]

Il est également l'auteur d'autres ouvrages, notamment des pièces de théâtre de vaudeville signées conjointement avec d'autres auteurs dont principalement le chansonnier et goguettier Jacques-André Jacquelin[3].

En 1817, il fait partie des premiers membres du nouvel ordre des avocats aux conseils[4].

L'affaire des Patriotes de 1816[modifier | modifier le code]

L'administration du ministre de la Police Élie Decazes, membre du gouvernement dirigé par le duc de Richelieu sut très vite qu'un complot s'organisait contre ce gouvernement et le Roi mais il laissa les membres continuer dans leur projet durant deux mois avant de les arrêter.

Le , 28 membres de ce complot furent présentés devant la cour d'assises de la Seine. Maître Joseph-Flacon Rochelle, pourtant avocat à la Cour de cassation, fut membre du jury chargé de statuer sur le sort des accusés [5].

En qualité de membre de ce jury (et peut-être en raison de sa profession), Flacon Rochelle demande une instruction plus minutieuse, ce qui lui fut refusé. Les chefs d'accusation des membres de la conspiration des Patriotes sont : non dénonciation de complot, distribution d'une proclamation contenant des provocations directes au renversement du gouvernement, distribution d'un signe de ralliement non autorisé par le roi et en outre pour Edmé Henri Charles Tolleron, Nicolas Charles Léonard Carbonneau et Jacques Pleignier complot et crime de lèse majesté[6]. La plupart des accusés seront reconnus comme coupables : trois d'entre eux sont condamnés à avoir « le poing droit coupé et la tête tranchée dans le mode prescrit par la Loi » et huit autres accusés seront condamnés à la déportation [7].

Tombe[modifier | modifier le code]

Joseph-Henri Flacon Rochelle repose sous une colonne, dans la treizième division du cimetière du Père-Lachaise, situé à Paris[8].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Les Fureurs de l'amour, tragédie burlesque en sept scènes et en vers, avec Jacques-André Jacquelin, Paris, Jeunes-Artistes,
  • Pradon sifflé, battu et content, comédie anecdote en un acte et en vaudevilles, avec Jacques-André Jacquelin, Paris, Jeunes-Artistes,
  • Le Tableau de Raphaël, ou À trompeur trompeur et demi, comédie-proverbe en 1 acte et en vaudevilles, avec Jacques-André Jacquelin, Paris, Jeunes-Artistes, [9].
  • Le Hasard corrigé par l’amour, ou la Fille en loterie, arlequinade en 1 acte et en vaudevilles, avec Jacques-André Jacquelin, Paris, Jeunes artistes,
  • Code civil des Français, mis en vers, avec le texte en regard, Paris, Le Clerc jeune, 1805 (EAN 978-2012531048).

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anne Teissier-Ensminger, « Les versifications du Code civil : un paroxysme de nomophilie », Revue de la recherche juridique, droit prospectif, no 1,‎ , p. 145-176 (ISSN 0249-8731, OCLC 424006153, BNF 34368226)Voir et modifier les données sur Wikidata — à propos des trois réécritures versifiées du Code civil par Flacon-Rochelle, Benoît Decomberousse et Amédée Pons-Euzières.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :