Joseph-Antoine Bouvard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joseph-Antoine Bouvard
Image illustrative de l'article Joseph-Antoine Bouvard
Portrait lors de l'Exposition universelle de 1900.
Présentation
Nom de naissance Joseph-Antoine Bouvard
Naissance
Saint-Jean-de-Bournay
Décès
Marly-le-Roi
Nationalité Drapeau de la France France
Œuvre
Réalisations Caserne de la Garde républicaine, rue Schomberg, à Paris (1882-1883)
Gare de Saint-Étienne-Châteaucreux (1882-1884)
Construction du Grand dôme de l'Exposition universelle (1889)
Bourse du Travail de Paris (1892)
Gare de Marseille-Saint-Charles (1893-1896)
Plan d'urbanisme de la ville Buenos Aires en Argentine (1907-1909)

Joseph-Antoine Bouvard est un architecte français, né en 1840 à Saint-Jean-de-Bournay et mort le à Marly-le-Roi.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait ses études d'architecte aux Beaux-Arts et fréquente notamment l'atelier de Simon-Claude Constant-Dufeux (1801-1870) en même temps que Charles Garnier (1825-1898) qui réalisa l'Opéra de Paris.

Joseph Bouvard fut le collaborateur de Jean-Charles Alphand (1817-1891) et lui succéda.

Il devint directeur administratif des services d'Architecture, des Promenades, des Plantations et Fêtes de la Ville de Paris jusqu'en 1911.

Il contribua aussi à bon nombre d'organisations d'expositions et de manifestations dans Paris en sus de l'exposition universelle de 1889.

Une voie du 7e arrondissement de Paris porte son nom, l'avenue Joseph-Bouvard.

Il est le père de plusieurs enfants. Un de ses fils, Roger Bouvard devint aussi architecte et son collaborateur à la Ville de Paris

Il fut titulaire de la Légion d'Honneur, Chevalier en 1878, Officier en 1889, Commandeur en 1897, Grand officier en 1900.[1]

Réalisations[modifier | modifier le code]

  • 1882-1883 : Caserne de la Garde républicaine, 4 rue de Schomberg, à Paris 4e [1]
  • 1882-1884 : Gare de Saint-Étienne-Châteaucreux, Saint-Etienne, Loire, France
  • 1889 : Construction du Grand dôme de l'Exposition universelle.
  • 1892 : Bourse du Travail de Paris, 3 rue du Château d'eau à Paris
  • 1893-1896 : Gare Saint-Charles de Marseille, Bouches-du-Rhône, France
  • 1907 : Il fait un certain nombre de propositions pour l'aménagement de Constantinople qu'il découvre avec son fils Roger Bouvard, aussi architecte. Il sera surnommé pour cela le "nouvel Haussmann d'Orient".
  • 1907-1909 : Plan d'urbanisme de la ville Buenos Aires en Argentine. "Les Argentins veulent que leur capitale Buenos-Aires, devienne en quelques mois, à l'occasion du Centenaire de l'Indépendance 1910, une des plus belles villes du monde. Il y a un réseau d'avenues à ouvrir, toute une série de monuments à édifier d'un coup de baguette. Il leur faut un magicien. C'est Mr Bouvard qu'ils appellent, --- et qui promet de faire ce miracle." [2]
  • Il réalise aussi avec Félix Roguet, le bâtiments archives de la Seine au 30 quai Henri-IV.
  • Il contribue aussi à l'aménagement du Champ de Mars à Paris.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Base Mérimée Caserne Garde Républicaine Paris »
  2. Figaro : journal non politique, Figaro (Paris),‎ (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • MARCHAND Alexandre, L'aménagement du Champ de Mars entre 1900 et 1929, Mémoire de Master 2, Histoire de l'art contemporain, Université de Paris IV Sorbonne, 2006
  • QUANTIN Stéphane, Les Archives de l'ancien département de la Seine et de la Ville de Paris, A la recherche d'une architecture, in Livraisons de l'histoire de l'architecture, Paris, 2005 ; n° 10 pp.87-104
  • MARTINS D’ELBOU Roseli Maria, Joseph Bouvard and La construction Moderne : some notes of a career (1885-1920), In 15th INTERNATIONAL PLANNING HISTORY SOCIETY CONFERENCE

Liens externes[modifier | modifier le code]