Joseph-Agricola Chenal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Joseph-Agricola Chenal
Fonction
Député du duché de Savoie
Sallanches
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
SallanchesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Français, Royaume de Sardaigne (en), Citoyen d'honneur ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités

Joseph-Agricola Chenal (italianisé en Agricola Chenal), né le et mort le à Sallanches, est un avocat et un homme politique savoyard, partisan de l'union du duché de Savoie à la Suisse lors des débats sur la question de la Savoie en 1860.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Joseph-Agricola Chenal naît le (30 thermidor de l'an II), à Sallanches, dans le département du Mont-Blanc[1]. En effet, le duché de Savoie a été annexé par la France révolutionnaire, par décret du .

Il entreprend des études de droit et devient avocat[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

La Constitution de 1848 ouvre de nouvelles perspectives politiques. Il est élu député du duché de Savoie, représentant le collège de Sallanches à la Chambre du parlement du royaume de Sardaigne à Turin en mai 1848. Il remporte cette première élection face au chanoine Pierre-François Poncet (1810-1891)[1].

Député libéral, d'extrême-gauche[2], parfois considéré comme « rouge », aux « discours anticléricaux, les réquisitoires grandiloquents contre Jésuites »[3], il est réélu six fois de suite à la Chambre, jusqu'à l'annexion de la Savoie à la France[4].

Lors des débats sur l'avenir du duché Savoie à la veille de 1860, il se fait le « champion de l'annexion à la Suisse »[2]. Ses penchants sont d'ailleurs notés par le correspondant du Journal de Genève à Turin : « (il) défend la cause suisse avec une persévérance extraordinaire. Il est un peu pour la Savoie ce que Garibaldi est pour Nice. Tout ce qui touche au gouvernement ne fait que décourager ces tentatives. MM Chenal et Garibaldi sont représentés par le monde ministériel comme des exaltés s'opossant à des nécessités inévitables »[5]. Il en sera remercié en obtenant une naturalisation d'honneur par le canton de Genève avec vingt-cinq autres Savoyards, le [6],[7].

Mort et testament[modifier | modifier le code]

Chamonix, statue du guide Jacques Balmat indiquant le sommet du Mont Blanc à Horace-Bénédict de Saussure.

Joseph-Agricola Chenal meurt le à Sallanches[1].

Dans son testament de 1834, sans descendance, il entreprend de léguer à la ville de Sallanches 80 000 francs-or, un coffre d'ivoire et d'ébène ainsi qu'une importante collection de tableaux[8]. Il stipule cependant que de cette somme soit versée 4 000 francs-or à la ville de Chamonix pour édifier une statue en l'honneur de Horace-Bénédict de Saussure[9] que l'on peut voir encore aujourd'hui.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d François Miquet, « Les représentants de la Savoie au Parlement sarde », Revue savoisienne, vol. XI - série II, no 36,‎ , p. 171-178 et 250-270 (lire en ligne), notice p. 254.
  2. a et b Paul Guichonnet, Histoire de l'Annexion de la Savoie à la France et ses dossiers secrets, Le Messager - Horvath, , 354 p., p. 260.
  3. Revue d'histoire moderne (Volumes 9 à 10), Société d'histoire moderne (Paris, France) - 1934, p.29.
  4. André Palluel-Guillard & al., La Savoie de Révolution française à nos jours, XIXe-XXe siècle, Ouest France Université, (ISBN 2-85882-536-X), p. 113.
  5. Paul Guichonnet, Histoire de l'Annexion de la Savoie à la France et ses dossiers secrets, Le Messager - Horvath, , 354 p., p. 234.
  6. Guy Gavard (préf. Paul Guichonnet), Histoire d'Annemasse et des communes voisines : les relations avec Genève de l'époque romaine à l'an 2000, La Fontaine de Siloé, coll. « Les Savoisiennes », , 439 p. (ISBN 978-2-8420-6342-9, présentation en ligne), p. 211.
  7. Histoire de Genève de 1798 à 1931 par la Société d'histoire et d'archéologie de Genève, p.227.
  8. Henri Baud, Jean-Yves Mariotte, Alain Guerrier, Histoire des communes savoyardes : Le Faucigny, Roanne, Éditions Horvath, , 619 p. (ISBN 2-7171-0159-4), p. 498.
  9. Régine Boisier, Adrien : Fils de paysan, appelé l'aristo, La Fontaine de Siloé, , 363 p. (ISBN 978-2-8420-6213-2), p. 278.