Josef Václav Myslbek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Josef Václav Myslbek
Image dans Infobox.
J. V. Myslbek par Jan Vilímek (1883)
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
PragueVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activités
Formation
Enfants
Karel Myslbek (d)
Josef Myslbek ml. (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction
Œuvres principales
Le Stallion Ardo, par Myslbek Košice, Slovaquie - a servi de modèle pour la statue équestre de la place saint Vennceslas

Josef Václav Myslbek () était un sculpteur tchécoslovaque connu pour avoir fondé le style moderne tchécoslovaque en sculpture.

Enfance[modifier | modifier le code]

Josef a vécu une enfance pauvre[1] dans la banlieue de Prague, alors sous domination autro-hongroise. Sa famille le destinait à devenir cordonnier[1] mais il a échappé à son destin en se rapprochant de sculpteurs tchèques. Comme il n'y avait pas de formation à la sculpture[1], il n'a tout d'abord pas pu se former et il a dû se contenter d'apprendre la peinture à l'Académie des beaux-arts de Prague[1].

Carrière de sculpteur[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Josef Václav Myslbek ouvrit son propre atelier de sculpture. Il a été fortement influencé par la sculpture française (il a voyagé à Paris)[1], ainsi que par la photographie et la littérature.

Œuvres[modifier | modifier le code]

C'est en 1871 qu'il exécute ses plus grandes œuvres telles qu'un ensemble de statues pour le Théâtre national[1], qui a employé le travail des plus grands artistes de l'époque. Il sera ensuite l'auteur de plusieurs bustes et monuments de personnalités tchèques célèbres, telles que Bedřich Smetana ou František Palacký[2].

Mais son œuvre la plus connue est la statue équestre de saint Venceslas, actuellement au centre de la place Venceslas, à Prague. Il lui a fallu plus de vingt ans pour réaliser cette sculpture qui allait devenir l'un des monuments les plus connus de Prague et un symbole de la nation tchèque.

Il a aussi créé les statues de quatre paires de couples légendaires du Pont Palacký, aujourd'hui exposées au parc Vyšehrad à Prague : Ctirad et Šárka, Libuše et Přemysl, Lumír et Píseň , et Záboj et Slavoj.

Liste des œuvres les plus importantes[modifier | modifier le code]

1869–1874 : Monument tchèque à Gräfenberg

1871–1872 : Drame et opéra pour l'entrée latérale au bord de l'eau du Théâtre national

1874–1877 : Monument à Jan Žižka à Tábor

1877–1890 : Crucifix sur la tombe Stupecký dans les cimetières d'Olšany, sur la tombe de la famille Ringhoffer à Kamenice et dans l'église du Sacré-Cœur à Paris

1878–1879 : sarcophage de Václav Švagrovský

1879–1880 : Monument à Jan Žižka à Čáslav, piédestal conçu par l'architecte Antonín Wiehl

1881–1883 : Décoration sculpturale de la maison pauvre de la ville de Prague

1881–1897 : Sculptures Lumír et Píseň, Přemysl et Libuše, Záboj et Slavoj, Ctirad et Šárka pour le pont Palacký à Prague

1883–1884 : Pierre tombale de Karel Sladkovský dans les cimetières d'Olšany

1885 : portrait de František Palacký

1887–1924 : monument équestre de St. Place Venceslas sur la place Venceslas à Prague

1888 : Statue de St. Josef Hrobek de la famille Daubka Liteň, architecte Antonín Wiehl

1889–1891 : Portrait de František, comte de Thoune-Hohenstein

1890 - Portrait du comte Ervín Nostic-Rieneck

1891 - Portrait du comte Vojtěch Kounice

1892–1895 : monument au cardinal Bedřich Schwarzenberg dans l'église de St Bienvenue à Hradčany

1892–1893 : décoration sculpturale de la façade de l'église Ste Ludmila à Vinohrady

1893–1894 : portrait de Bedřich Smetana

1895–1898 : décoration sculpturale de la Caisse d'épargne municipale de Prague dans la rue Rytířská (1892–94)[3]

1896–1897 - buste de Lev Thun et Jindřich Clam-Martinice pour la salle du Parlement à Vienne

1897–1899 - Tombe de Beneš dans les cimetières d'Olšany

1900–1901 - portrait de Josef Hlávka

1902-1903 - portrait personnel, dans la partie inférieure portraits en relief, à gauche: Josef Thomayer et Jaroslav Vrchlický, recto: Josef et Zdenka Hlávek, à droite: Josef Stupecký, Julius Zeyer[4]

1903–1911 - tombe de František Ladislav Rieger à Vyšehrad

1904-1907 - groupes décoratifs pour la Hofburg à Vienne

1908–1909 - portrait de Vojtěch, chevalier Lanny

1910-1912 - monument à Karel Hynek Mácha sur Petřín

1913 - Plaque commémorative de l'archiduc François Ferdinand d'Este

Enseignement[modifier | modifier le code]

Myslbek a travaillé comme professeur à l'École des arts appliqués à partir de 1885 et à partir de 1896, il est devenu professeur à l'Académie des beaux-arts[1]. Il a ainsi influencé un certain nombre de sculpteurs de la génération à venir: Stanislav Sucharda[5] et Bohumil Kafka[5], ainsi que Otakar Španiel[5], Quid Kocián, Josef Mařatka[5], Ladislav Šaloun[5] et Jan Šturs[1].

Postérité[modifier | modifier le code]

Josef Václav Myslbek a influencé une génération entière de sculpteurs tchèques. Stanislav Sucharda, Jan Štursa, Bohumil Kafka et Otokar Španiel comptent parmi ses disciples.

Il est enterré au cimetière national de Prague aux côtés d'autres célèbres personnalités tchèques (Bedřich Smetana, Antonín Dvořák, Karel Čapek, Mikoláš Aleš, Alfons Mucha, Jan Štursa).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h (cs) « Josef Václav Myslbek | ARTMUSEUM.CZ », sur www.artmuseum.cz (consulté le 28 janvier 2021)
  2. (en-GB) « Josef Václav Myslbek Archives », sur Prague Vitruvius (consulté le 28 janvier 2021)
  3. (cs) Moravská zemská knihovna v Brně, « Digitální knihovna », sur www.digitalniknihovna.cz (consulté le 17 février 2021)
  4. Blažíčková-Horová Naděžda, Sekyrka Tomáš (eds.), 2008, s. 10
  5. a b c d et e (en) « Josef Václav Myslbek - AJ | horackagalerie.cz », sur www.horackagalerie.cz (consulté le 17 février 2021)

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]