Josef Korbel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Josef Korbel
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Letohrad (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
DenverVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Conjoint
Anna Spiegelova (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Autres informations
Distinction

Josef Korbel (né Josef Körbel le 20 septembre 1909 à Kyšperk en Autriche-Hongrie - maintenant Letohrad en République tchèque -, décédé le 18 juillet 1977 à Denver, Colorado, États-Unis) était un diplomate tchécoslovaque devenu professeur d'université aux États-Unis.

Après avoir servi le gouvernement tchécoslovaque comme diplomate, il a fui l'invasion nazie de son pays en 1939 en raison de son origine juive, et malgré sa conversion au catholicisme[1]. Il est alors devenu conseiller d'Edvard Beneš, le président tchécoslovaque exilé à Londres, jusqu'à la défaite nazie de 1945. Il est alors retourné à Prague et, à la demande du président Beneš, a servi comme ambassadeur en Yougoslavie jusqu'à la prise de pouvoir des communistes en 1948. Ce coup d'État l'a forcé à fuir à nouveau son pays. En 1949, il obtient l'asile politique aux États-Unis où il enseigne la politique internationale à l'université de Denver.

Il était le père de Madeleine Albright, ancienne secrétaire d'État des États-Unis. Il a eu comme élève Condoleezza Rice, qui fut également secrétaire d'État.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ari Beker, Choosing to remain a 'forced convert', Haaretz, 12 octobre 2006

Liens externes[modifier | modifier le code]