Josef Korbel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Josef Korbel
Defaut 2.svg
Naissance
 +
Letohrad (en) +
Décès
Nationalités
Activités
diplomate, politologue, pédagogue, écrivain +
Enfant
Distinction

Josef Korbel (né Josef Körbel le 20 septembre 1909 à Kyšperk en Autriche-Hongrie - maintenant Letohrad en République tchèque -, décédé le 18 juillet 1977 à Denver, Colorado, États-Unis) était un diplomate tchécoslovaque devenu professeur d'université aux États-Unis.

Après avoir servi le gouvernement tchécoslovaque comme diplomate, il a fui l'invasion nazie de son pays en 1939 en raison de son origine juive, et malgré sa conversion au catholicisme[1]. Il est alors devenu conseiller d'Edvard Beneš, le président tchécoslovaque exilé à Londres, jusqu'à la défaite nazie de 1945. Il est alors retourné à Prague et, à la demande du président Beneš, a servi comme ambassadeur en Yougoslavie jusqu'à la prise de pouvoir des communistes en 1948. Ce coup d'État l'a forcé à fuir à nouveau son pays. En 1949, il obtient l'asile politique aux États-Unis où il enseigne la politique internationale à l'université de Denver.

Il était le père de Madeleine Albright, ancienne Secrétaire d'État des États-Unis. Il a eu comme élève Condoleezza Rice, qui fut également Secrétaire d'État.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ari Beker, Choosing to remain a 'forced convert', Haaretz, 12 octobre 2006

Lien externe[modifier | modifier le code]