Joséphine de Meaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Meaux (homonymie).
Joséphine de Meaux
Description de cette image, également commentée ci-après
Joséphine de Meaux au festival du film de Cabourg en 2012.
Naissance (41 ans)
Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine - France)
Nationalité France Française
Profession Actrice

Joséphine de Meaux est une comédienne française née le à Boulogne-Billancourt[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et révélation comique[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Passionnée de comédie depuis qu'elle est toute petite (elle monte sur les planches alors qu'elle a à peine 10 ans), elle fait ses armes dans les cours de théâtre à 17 ans, puis fait ses études au Conservatoire national supérieur d'art dramatique entre 1999 et 2002, jouant de nombreuses pièces sous la direction de professionnels.

En 2006, le large succès critique et commercial de la comédie familiale Nos jours heureux la révèle en jeune animatrice de colonie de vacances d'abord introvertie, puis jurant comme un charretier.

2008 est pour Joséphine de Meaux l'année de toutes les retrouvailles : avec Marilou Berry, à qui elle fait subir des avanies dans Vilaine ; avec le duo Nakache-Toledano, qui lui fait tourner Tellement proches aux côtés de Vincent Elbaz et d'Isabelle Carré ; enfin avec Marc Rivière, qui l'avait dirigée dans le téléfilm Tragédie en direct et qu'elle a rejoint pour La Reine et le Cardinal. Joséphine de Meaux n'abandonne pas le théâtre, puisqu'on la voit en janvier 2009 dans Le Bug de Richard Strand.

L'année 2010 la voit évoluer dans les comédies Thelma, Louise et Chantal, de Benoît Pétré, et Poupoupidou, de |Gérald Hustache-Mathieu, qui lui vaut d'excellentes critiques, et notamment une nomination au prix du meilleur second rôle au Festival Jean Carmet.

Confirmation et virage dramatique[modifier | modifier le code]

En 2011, elle confirme commercialement de façon remarquable en participant à quatre comédies à succès : d'abord en tête d'affiche féminine de la comédie pour enfants L'élève Ducobu, face à Elie Semoun et sous la direction de Philippe de Chauveron, puis en tenant un second rôle, celui de Joséphine Jourdain, dans le succès surprise Case départ, co-réalisée par Thomas Ngijol, Fabrice Eboué et Lionel Steketee. Enfin, elle fait partie de la distribution du phénomène Intouchables, pour lequel elle retrouvait le tandem qui l'a révélé cinq ans plus tôt, Eric Toledano et Olivier Nakache. L'année se conclut sur la sortie de la comédie dramatique La délicatesse, où elle joue la meilleure amie de l’héroïne incarnée par Audrey Tautou.

En 2012, elle redevient Mlle Rateau pour Les Vacances de Ducobu, de nouveau devant la caméra de Philippe de Chauveron, mais elle tient aussi, et pour la première fois, le premier rôle d'un long-métrage : ce sera pour le drame décalé Le jour de la grenouille, écrit et réalisé par Béatrice Pollet.

En 2013, elle confirme ce passage vers un cinéma plus adulte en faisant partie de la bande d'actrices réunie par Mona Achache pour sa comédie dramatique générationnelle, Les gazelles. Aux côtés de Camille Chamoux, Audrey Fleurot et Anne Brochet, l'actrice reçoit d'excellentes critiques.

Elle tourne cependant peu par la suite, se concentrant sur des projets ambitieux, souvent des drames : en 2015, elle est à l'affiche du drame Dheepan, le septième long-métrage de Jacques Audiard, mais également de La Vie en grand, première réalisation d'un directeur de la photographie d'Audiard, Mathieu Vadepied. De même, en 2017, elle fait confiance à un autre jeune cinéaste, en jouant dans le premier film de l'acteur Vincent Macaigne, Pour le réconfort.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Wikitext.svg
La mise en forme de cette section ne suit pas les recommandations concernant la typographie, les liens internes, etc. (juin 2017). Découvrez comment la « wikifier ».
Année Titre Rôle Réalisateur Notes
2003 Qui a tué Bambi ? L'infirmière muette Gilles Marchand
2005 Les Amants réguliers Philippe Garrel
2006 Nos jours heureux Caroline Éric Toledano et Olivier Nakache Prix de la Meilleure Actrice au Festival international du film de comédie de l'Alpe d'Huez
2007 Jusqu'à toi L'hôtesse Jennifer Devoldere
2008 Vilaine ! Blandine Jean-Patrick Benes et Allan Mauduit
L'Ennemi américain Marie Orest Romero
2009 Tellement proches Roxane Éric Toledano et Olivier Nakache
2010 Thelma, Louise et Chantal Sophie Benoît Pétré
2011 Poupoupidou Cathy Gérald Hustache-Mathieu Nommée : Prix du meilleur second rôle au Festival Jean Carmet
L'élève Ducobu Mlle Rateau Philippe de Chauveron
Case départ Joséphine Jourdain Thomas Ngijol, Fabrice Eboué et Lionel Steketee
Intouchables Nathalie Lecomte Eric Toledano et Olivier Nakache
La délicatesse Sophie Stéphane et David Foenkinos
2012 Les Vacances de Ducobu Mlle Rateau Philippe de Chauveron
Le jour de la grenouille Anna Brahé Béatrice Pollet
2013 Les gazelles Judith Mona Achache
Braconnière (moyen métrage) La gendarme Martin Tronquart
2015 Dheepan La directrice de l'école Jacques Audiard
La Vie en grand La CPE Mathieu Vadepied
2017 Pour le réconfort Joséphine Vincent Macaigne

Télévision[modifier | modifier le code]

Dessin animé[modifier | modifier le code]

Réalisatrice / Auteur[modifier | modifier le code]

Wikitext.svg
La mise en forme de cette section ne suit pas les recommandations concernant la typographie, les liens internes, etc. (juin 2017). Découvrez comment la « wikifier ».
Année Titre Notes
2012 Crazy Pink Limo Court-métrage
2015 La mélancolie des Télésièges Documentaire

Théâtrographie[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

Mise en scène[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Joséphine De Meaux », sur Premiere.fr (consulté le 11 juin 2017)

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]