Joséphine Fodor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Joséphine Fodor
Description de l'image Jean-Baptiste Singry - Joséphine Mainvielle-Fodor.jpg.
Informations générales
Naissance 1789 ou 1793
Paris
Décès
Saint-Genis-Laval
Activité principale artiste lyrique (soprano)
Genre musical opéra
Années actives 1810-1828

Joséphine Fodor ( ou en 1793, Paris- , Saint-Genis-Laval), connue également sous le nom de Joséphine Fodor-Mainvielle, est une artiste lyrique (soprano) française[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Geneviève Joséphine Fodor, fille du compositeur et violoniste Joseph Fodor (1751-1828) et de Louise Edme Marmet, naît à Paris en 1789 ou 1793[2]. Ses parents quittent la France pour la Russie alors qu'elle n'a que quelques mois[3], émigrant sans doute du fait de la Révolution française. Elle grandit à Saint-Pétersbourg où son père, professeur auprès des enfants impériaux, lui enseigne la harpe et le piano[4].

En 1810, elle débute dans l'opéra La Cantatrice villane de Valentino Fioravanti (1770-1837) à l'Opéra impérial de Saint-Pétersbourg[4],[5], chantant aussi bien en russe qu'en français[6].

Elle épouse en 1812 Jean-Baptiste Tharaud-Mainvielle, acteur du théâtre français de Saint-Pétersbourg[5]. Peu après, le couple fuit Saint-Pétersbourg en proie aux combats de la campagne de Russie et rejoint la France via la Finlande[6].

Elle arrive finalement à Paris et, après quelques représentations à l'Opéra comique, elle s'engage auprès du Théâtre italien et fait ses débuts le dans Griselda[5]. S'ensuivent des représentations à Londres et à Venise, avant son retour au Théâtre italien en 1819[7], pour chanter dans Le Mariage secret, Don Giovanni, Le Barbier de Séville ou encore La Pie voleuse[5].

Malade, elle se rend en Italie pour se rétablir, et effectue une tournée à Naples où elle triomphe dans Otello et Vienne avant de revenir à Paris en 1825, pour s'engager de nouveau auprès du Théâtre italien. Atteinte d'une affection vocale peu après, elle met progressivement fin à sa carrière lyrique[5] et se retire de la scène. Elle demeure un temps à Passy[6],[8] où elle s'occupe d'œuvres de bienfaisance[9], puis à Limoges. Veuve, elle rejoint Lyon où réside son fils Martial Tharaud-Mainvielle[10].

En 1857, elle publie l'ouvrage Réflexions et conseils sur l'art du chant[11].

Elle meurt à Saint-Genis-Laval le , dans la maison de campagne de sa belle-fille[12].

Sa fille Henriette, également cantatrice, est engagée auprès du théâtre de Königstadt de Berlin entre 1846 et 1849[13].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. HANSON (Alice Marie), Musical Life in Biedermeier Vienna, page 65, Cambridge University Press, 1985, (ISBN 9780521257992)
  2. Plusieurs ouvrages et référentiels mentionnent 1789, qui correspondant à l'année déduite de l'âge indiqué dans son acte de décès, mais la plupart des ouvrages publiés au XIXe siècle privilégient 1793. Son acte de naissance ne figure pas dans l'état civil reconstitué parisien.
  3. GROVE (George), A Dictionary of Music and Musicians/Fodor-Mainvielle, Joséphine, 1900, consultable sur Wikisource.
  4. a et b Musicologie.org, biographie de Joséphine Fodor, consultable en ligne
  5. a b c d et e DREYFUS (Camille), La Grande encyclopédie, inventaire raisonné des sciences, des lettres et des arts, volume 22, consultable en ligne.
  6. a b et c Bulletin de la Société historique d'Auteuil et de Passy, 1904, consultable en ligne
  7. Notice BNF, consultable en ligne.
  8. ROCHEGUDE (Félix, marquis de), Promenades dans toutes les rues de Paris par arrondissements, 1910, consultable en ligne
  9. Annuaire administratif, biographique, statistique, industriel et commercial de la ville de Passy, 1858, consultable en ligne
  10. Bulletin de la Société archéologique et historique du Limousin, 1894, consultable en ligne
  11. EBEL (Otto), Les femmes compositeurs de musique. Dictionnaire biographique, 1910, consultable en ligne
  12. Archives du Rhône, acte de décès consultable en ligne.
  13. GROVE (George), A Dictionary of Music and Musicians, Fodor-Mainvielle Joséphine, 1900, consultable sur Wikisource.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Annuaire administratif, biographique, statistique, industriel et commercial de la ville de Passy, 1858, consultable en ligne
  • DREYFUS (Camille), La Grande encyclopédie, inventaire raisonné des sciences, des lettres et des arts, volume 22, consultable en ligne.
  • FÉTIS (François Joseph], Biographie universelle des musiciens, et bibliographie générale de la musique, 1883, consultable en ligne
  • UNGER (Charles), Joséphine Mainvielle-Fodor, Précis historique, Vienne, 1823