José Vicente Marí Bosó

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Marí Bosó
Illustration.
Marí Bosó, en .
Fonctions
Député aux Cortes Generales

(3 ans, 2 mois et 1 jour)
Élection
Réélection
Circonscription îles Baléares
Législature XIe, XIIe
Groupe politique Populaire
Conseiller aux Finances et au Budget
du gouvernement des îles Baléares

(2 ans et 2 mois)
Gouvernement Bauzá
Prédécesseur Pep Ignasi Aguiló
Successeur Catalina Cladera
Biographie
Nom de naissance José Vicente Marí Bosó
Date de naissance (49 ans)
Lieu de naissance Rafelbunyol (Espagne)
Nationalité Espagnole
Parti politique PP
Diplômé de Université de Valence
Profession Auditeur des comptes
avocat

José Vicente Marí Bosó, né le , est un homme politique espagnol membre du Parti populaire (PP).

Il est élu député de la circonscription des îles Baléares lors des élections générales de .

Biographie[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié et père de trois enfants.

Formation et vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Il réalise ses études supérieures à l'université de Valence où il obtient une licence en droit en 1997. Ayant préparé le concours du Corps des courtiers en commerce, il possède un master en audit comptable et la formation d'avocat. Il exerce dans le domaine commercial, administratif et civil. Membre de l'Institut espagnol des expert-comptables (ICJCE), il travaille dans sa propre société de conseil et dans une entreprise d'audit avec son père Antonio Luis Marí. Ce dernier est connu pour avoir été le président de la Caisse d'épargne Monte de Piedad de las Baleares (en catalan : Sa Nostra)[1].

Conseiller du gouvernement Bauzá[modifier | modifier le code]

La victoire des conservateurs du Parti populaire lors des élections baléares de permet à José Ramón Bauzá de former son gouvernement. Le suivant, sur proposition du vice-président à l'Économie et conseiller à la Promotion entrepreneuriale et à l'Emploi Pep Ignasi Aguiló, il est nommé directeur général au Trésor et à la Politique financière[2]. Chargé de la trésorerie de la communauté autonome, de l'endettement, d'une certaine tutelle financière des entreprises du secteur public et du contrôle des comptes des sociétés publiques, Marí Bosó se dit rempli d'un « sentiment de joie, mais aussi de responsabilité car il sera nécessaire de redresser la situation économique ». Avec Antonio Costa Costa et María Paz Hernández, il est l'un des trois directeurs généraux de l'administration issus des îles Pityuses[3].

Le , Bauzá réalise un profond remaniement de son gouvernement dans le but de « donner un nouveau souffle » à son action durant la deuxième moitié de la législature et de donner de l'« espérance » à la population en signalant que l'économie baléare va sur le « bon chemin » grâce au « grand effort » déjà réalisé par son équipe[4]. La vice-présidence à l'Économie est alors scindé en deux nouveaux départements : celui de l'Économie et de la Compétitivité dirigé par Joaquín García Martínez et celui des Finances et du Budget administré par José Vicente Marí Bosó, alors seul Ibizien au gouvernement[5]. Lors de sa prise de pouvoir, il évoque une réforme des impôts locaux visant à augmenter les revenus de la communauté autonome et indique que les « impôts sont la seule voie pour obtenir des revenus pour les politiques publiques, même si personne n'aime les imposer »[6].

En suivant, il participe à la Onzième rencontre nationale du Forum de la famille au cours de laquelle plus de 150 chefs d'entreprise de « seconde génération » se sont réunis sur la Platja d'en Bossa dans le but de partager leurs expériences et d'améliorer la gestion de leurs affaires[7]. En , il est désigné vice-président du Conseil de la politique fiscale et financière de l'État (CFPP) ; un organe de coordination entre l'État et les communautés autonomes[8].

Il présente son dernier budget en s'élevant à 4 035 millions d'euros et garantissant 42,5 millions d'euros d'investissements pour la seule île d'Ibiza[9].

Député au Parlement des Baléares[modifier | modifier le code]

En , il est désigné à l'unanimité du comité de campagne comme porte-parole de la campagne de José Ramón Bauzá, candidat à la réélection lors des élections régionales de suivant[10]. Malgré l'opposition de la direction insulaire du parti incarnée par Vicent Serra, il bénéficie de l'appui de la direction régionale du PPIB et se fait désigner candidat tête de liste dans la circonscription électorale d'Ibiza en [11],[12]. Avec 14 287 voix et 32,89 % des suffrages exprimés, sa liste est créditée de cinq des douze sièges en jeu[13]. Élu au Parlement des îles Baléares, il est désigné vice-président de la commission des Affaires sociales et des Droits humains par ses pairs et intègre la commission de l'Économie. Il est, en outre, membre titulaire de la députation permanente.

La formation du gouvernement de coalition mené par la socialiste Francina Armengol conduit à son remplacement au gouvernement, le , par Catalina Cladera[14].

Le , après la démission de Vicent Serra et Pepita Gutiérrez, secrétaire générale du PP d'Ibiza, du fait des mauvais résultats électoraux obtenus lors des élections locales du mois de mai, Marí Bosó est choisi comme président insulaire du parti par l'ensemble des groupements municipaux du parti[15]. Il choisit alors Ana Costa, conseillère municipale de Santa Eulària des Riu, comme secrétaire générale[16].

Le saut à la politique nationale[modifier | modifier le code]

Au terme de nouvelles tensions internes relatives à la désignation du candidat représentant l'île d'Ibiza sur les listes du Parti populaire à l'occasion des élections générales de dans la circonscription des îles Baléares, il bat le député sortant Enrique Fajarnés au moyen de primaires et est officiellement investi en deuxième position sur la liste conduite par Mateu Isern[17],[18]. Au soir du scrutin, la liste récolte 140 640 voix soit 29,06 % des suffrages exprimés et remporte trois des huit mandats en jeu[19],[20]. Élu au Congrès des députés avec Isern et Águeda Reynés, il démissionne de son mandat parlementaire régional dès le [21] et est remplacé par Tania Marí[22]. Siégeant à la commission de l'Emploi et de la Sécurité sociale et à celle des Politiques d'intégration du handicap, il est choisi comme deuxième vice-président de la commission des Budgets. Il est porte-parole adjoint à la commission des Finances et des Administrations publiques.

Manifestant son intérêt à obtenir un nouveau mandat à la chambre basse des Cortes Generales en vue du scrutin législatif anticipé de [23], il conserve sa position sur la liste conduite, cette fois, par la majorquine Tersa Palmer[24]. Réélu pour un deuxième mandat, il conserve ses responsabilités parlementaires et s'incorpore à la commission pour l'Évaluation et la modernisation de l'État autonomique.

Candidat à Ibiza et sénateur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « José Vicente María Bosó, abogado y auditor de cuentas. », sur diariodeibiza.es, (consulté le 5 mars 2018).
  2. (es) « Decret 71/2011, de 22 de juny, pel qual es nomenen els alts càrrecs i directors generals de les conselleries de l'Administració de la Comunitat Autònoma de les Illes Balears. », sur boib.caib.es, (consulté le 5 mars 2018).
  3. (es) « El nuevo Govern de Bauzá tendrá tres directores generales pitiusos. », sur diariodeibiza.es, (consulté le 5 mars 2018).
  4. (es) « El ibicenco Marí Bosó, nuevo conseller de Hacienda del Govern de Bauzá. », sur diariodeibiza.es, (consulté le 5 mars 2018).
  5. (es) « Decret 7/2013, de 2 de maig, del president de les Illes Balears, pel qual es disposa el nomenament de membres del Govern de les Illes Balears. », sur caib.es, (consulté le 5 mars 2018).
  6. (es) « Marí Bosó anuncia que revisará los nuevos impuestos. », sur noudiari.es, (consulté le 5 mars 2018).
  7. (es) « Empresarios de segunda generación. », sur diariodeibiza.es, (consulté le 5 mars 2018).
  8. (es) « José Vicente Marí Bosó, nuevo vicepresidente del Consejo de Política Fiscal y Financiera del Estado. », sur noudiari.es, (consulté le 5 mars 2018).
  9. (es) « Marí Bosó presenta els comptes del Govern a Eivissa i garanteix els pagaments a les escoles. », sur arabalears.cat, (consulté le 5 mars 2018).
  10. (es) « El PP balear elige al ibicenco José Vicente Marí Bosó como portavoz de campaña. », sur noudiari.es, (consulté le 5 mars 2018).
  11. (es) « Marí Bosó encabezará la candidatura del PP de Eivissa al Parlament. », sur periodicodeibiza.es, (consulté le 5 mars 2018).
  12. (es) « Relación de candidaturas proclamadas para las Elecciones al Parlamento de las Islas Baleares del día 24 de mayo de 2015 en las circunscripciones de Eivissa y de Formentera. », sur juntaelectoralcentral.es, (consulté le 5 mars 2018).
  13. (es) « Proclamación oficial de candidatos electos en las elecciones al Parlemento de las islas Baleares de 2015. », sur juntaelectoralcentral.es, (consulté le 5 mars 2018).
  14. (es) « Decret 7/2015, de 2 de juliol, de la presidenta de les Illes Balears, pel qual es declara el cessament dels membres del Govern de les Illes Balears. », sur caib.es, (consulté le 5 mars 2018).
  15. (es) « Marí Bosó será el nuevo presidente del PP de Ibiza. », sur diariodeibiza.es, (consulté le 5 mars 2018).
  16. (es) « La concejala de Santa Eulària Ana Costa, nueva secretaria general del PP de Ibiza. », sur diariodeibiza.es, (consulté le 5 mars 2018).
  17. (es) « Fajarnés y Sala se enfrentan a Marí Bosó y Santi Marí para la candidatura al Congreso y al Senado. », sur oudiari.es, (consulté le 5 mars 2018).
  18. (es) Junte électorale centrale, « Candidaturas proclamadas para las elecciones al Congreso de los Diputados y al Senado, convocadas por Real Decreto 977/2015, de 26 de octubre. », sur BOE.es, (consulté le 5 mars 2018).
  19. (es) « El PP vuelve a lograr en Ibiza su mejor resultado. », sur elmundo.es, (consulté le 5 mars 2018).
  20. (es) « Los candidatos preparan la jornada electoral en familia. », sur periodicodeibiza.es, (consulté le 5 mars 2018).
  21. (es) « José Vicente Marí formaliza su renuncia como diputado autonómico. », sur diariodemallorca.es, (consulté le 5 mars 2018).
  22. (es) « La ibicenca Tania Marí sustituirá este martes a José Vicente Marí en el Grupo Popular. », sur 20minutos.es, (consulté le 5 mars 2018).
  23. (es) « Marí Bosó quiere repetir como candidato del PP insular. », sur diariodeibiza.es, (consulté le 5 mars 2018).
  24. (es) Junte électorale centrale, « Candidaturas proclamadas para las elecciones al Congreso de los Diputados y al Senado, convocadas por Real Decreto 184/2016, de 3 de mayo. », sur BOE.es, (consulté le 5 mars 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Fiche sur le site du Parlement des îles Baléares : IXe législature.
  • Fiche sur le site du Congrès des députés : XIe, XIIe législatures.