José Riquelme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

José Riquelme y López-Bago
Naissance
Tarragone, Drapeau de l'Espagne Espagne
Décès (à 91 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Allégeance Flag of Spain (1931–1939).svg Seconde République espagnole
Arme Red star.svg Armée populaire de la République espagnole
Grade Général
Années de service 1921-1939
Conflits Guerre d'Espagne
Faits d'armes Bataille de Madrid (1936)

José Riquelme y López-Bago était un général espagnol et dirigeant militaire des forces républicaines pendant la guerre civile espagnole.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il rejoint l'armée en juin 1897. Il fait une partie de sa carrière militaire en Afrique durant la guerre du Rif. En 1921, il devient colonel. En 1924, il participe à la reconquête de Tétouan. En 1929 il est membre du tribunal militaire[1].

Lors de la seconde République, le 15 avril 1931, il est promu major-général et nommé commandant de la troisième région militaire à Valence. En février 1935 il est nommé chef de division à Séville[2].

Dès les premiers instants de la guerre civile espagnole, il reste fidèle au gouvernement républicain. Il commande les forces qui ont attaqué Tolède. En août 1936, il est envoyé à Estrémadure avec une force de milice de 9000 soldats, ils ont essayé d'arrêter les forces de l'armée d'Afrique. Au début de septembre ses troupes ont subi de lourdes pertes à Oropesa et à Talavera de la Reina, après ces défaites il a été licencié. En 1938 il est remis en service en tant que commandant militaire de Barcelone[3].

En 1939, après la chute de la Catalogne, il s'exile en France. En exil, il est membre du conseil suprême de l'Union nationale espagnole (UNE). Il meurt à Paris en 1972. Il est enterré au Cimetière du Père-Lachaise[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Julio Gil Pecharromán (1997). La Segunda República. Esperanzas y frustraciones. Madrid: Historia 16, p. 87-88
  2. Hugh Thomas (1976). La Guerra Civil española, Barcelona: Grijalbo, (ISBN 978-84-9908-087-1), pág. 349
  3. Hartmut Heine (1983). La oposición política al franquismo. De 1939 a 1952. Barcelona: Crítica, (ISBN 84-7423-198-1), pág. 228
  4. Joan Villaroya i Font (1999) Els bombardeigs de Barcelona durant la guerra civil 1936-1939. Publicacions de l'Abadia de Montserrat p. 71