José Ribeaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

[1]

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ribeaud.
José Ribeaud
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

José Ribeaud est un journaliste suisse né en 1935 à Coeuve (canton du Jura) et mort le à Berlin[2].

Il travailla pendant 24 ans (1966 - 1990) au téléjournal de la Télévision suisse et fut ensuite rédacteur en chef du journal fribourgeois La Liberté.

Biographie[modifier | modifier le code]

Si ce bandeau n'est plus pertinent, retirez-le. Cliquez pour voir d'autres modèles.
Cette section contient une ou plusieurs listes et gagnerait à être introduite par une partie rédigée et sourcée, de façon à bien resituer les différents items  (février 2019).
  • Syndicaliste pendant trois ans ;
  • Enseigne pendant sept ans au Sahara, en Allemagne, en Italie, au Royaume-Uni et en Suisse ;
  • Entrée au téléjournal suisse comme rédacteur romand ;
  • 1966 Présentateur du téléjournal romand à Zurich dont il fut le Réd. en chef de 1974 à 1982 ;
  • 1990 rédacteur en chef du journal La Liberté ;
  • 1996 retraite à Zurich, lors de séjours à Madagascar, il fonde une radio de proximité à caractère éducatif et d’inspiration chrétienne (Radio Haja) et une école professionnelle qui prépare à des métiers d’avenir.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Kurt Furgler à cœur ouvert, 1986, Éditions de l'Aire.
  • Quand la Suisse disparaîtra, 1998, Éditions de l'Aire.
  • La Suisse à l'heure de vérité, 1992, Éditions Universitaires Fribourg Suisse.
  • La Suisse plurilingue se déglingue, 2010, Delibreo/Alphil [traduit en allemand chez Nagel & Kimche]
  • Maudite décharge, 2014, Alphil.
  • Demain la Suisse. Dialogue avec Tim Guldimann, diplomate et citoyen, 2015, Alphil [en collaboration avec Christophe Reichmuth et Tim Guldimann]. [éd. originale en allemand, Nagel & Kimche]
  • Didier Burkhalter, humaniste et homme de convictions, 2018, Livreo-Alphil.

Prix[modifier | modifier le code]

  • Prix de la Fondation Oertli (1987)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Philippe Chenaux, « "José Ribeaud (1935-2019): "Quand on disparaît, seul reste ce qu'on a donné" », www.lameduse.ch, Journal en ligne suisse,‎
  2. « José Ribeaud s’en est allé », sur rtn.ch, (consulté le 2 février 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]