José María Ponce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
José María Ponce
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 42 ans)
LimaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

José María Ponce y Almiñana, né à Cadix (Espagne) le 31 mars 1830, mort à Lima (Pérou) le 14 juillet 1872, était un matador espagnol.

Présentation[modifier | modifier le code]

Selon la légende, José María Ponce se serait fait matador pour l'amour d’une sœur des célèbres banderilleros « El Lillo » et « El Cuco » ; ceux-ci auraient exigé, pour qu’ils consentent au mariage, qu’il se fasse matador.

Il commence sa carrière comme banderillero, dans toutes les places d’Andalousie. Il prend une première alternative à Madrid (Espagne) le 3 août 1856, alternant avec « El Salamanquino » dans la lidia de quatre taureaux de Don Justo Hernández, suivie de celle de quatre autres de Don Gaspar Muñoz, combattus par « Desperdicios » et « El Panadero ». Le 2 octobre 1859, il prend une seconde alternative à Séville (Espagne), avec comme parrain « Desperdicios ».

Le 2 juin 1872, dans les arènes de Lima (Pérou), il est gravement blessé par un taureau de la ganadería de Bujama. Il meurt à Lima le 14 juillet suivant[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Refilon, « L'Évolution de la tauromachie du Cid Campeador à Luis Miguel Dominguin », préface du Duc de Lévis de Mirepoix de l'Académie française, éditions Gründ, Paris, 1960, p. 29,30

Voir aussi[modifier | modifier le code]