José Mandaluniz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

José Mandaluniz
Image illustrative de l’article José Mandaluniz
Biographie
Nom José Mandalúniz Ealo
Nationalité Drapeau : Espagne Espagnol
Naissance
Lieu Galdakao (Drapeau de l'Espagne Espagne)
Décès ?
Période pro. 1928-1951
Poste Attaquant
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1928-1930Drapeau : Espagne Athletic Bilbao 11 (4)
1930-1931Drapeau : Espagne Arenas Club de Getxo 10 (4)
1931-1932Drapeau : Espagne Real Madrid CF 0 (0)
1933-1935Drapeau : Espagne Athletic Bilbao 12 (3)
1935-1936Drapeau : Espagne Espanyol Barcelone 10 (4)
1936-1937Drapeau : France Stade français
1939-1945Drapeau : France FC Rouen
1945-1947Drapeau : France Stade français
1950-1951Drapeau : France FC Rouen 2 (0)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1947-1950Drapeau : France CEP Lorient
1950-1952Drapeau : France FC Rouen
1 Compétitions officielles nationales et internationales.

José Mandaluniz, né le à Galdakao (Espagne), est un joueur de football espagnol.

Biographie[modifier | modifier le code]

Attaquant de l'Athletic Bilbao, Mandaluniz remporte avec le club basque la Liga en 1934 et le championnat du Pays basque en 1929, 1934 et 1935[1]. Il connaît également d'autres clubs de première division.

Cousin de José Iraragorri et engagé politiquement (il est emprisonné quelque temps en 1933[2]) Mandaluniz émigre en France au moment de la Guerre d'Espagne.

Il évolue notamment au Stade français puis au FC Rouen, avec lequel il est meilleur buteur du championnat de France en 1942 avec 17 buts. Devenu entraîneur après-guerre au CEP Lorient[3], Mandaluniz devient par la suite l'entraîneur du club normand de 1950 à 1952.

Il tente de rentrer en Espagne, en vain, et émigre au Venezuela[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) José Mandaluniz, site de l'Athletic Bilbao
  2. a et b (es) Mandaluniz, el "Pitxitxi" frances, galdako.blogspot.com
  3. Dictionnaire des footballeurs étrangers du championnat professionnel français : 1932-1997, Marc Barreaud, 1999