José Enrique Varela

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
José Enrique Varela
Image dans Infobox.
Fonctions
Ministre de l'Armée
-
-
Haut commissaire du Maroc espagnol
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 59 ans)
TangerVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Allégeance
Formation
Académie d'infanterie de Tolède (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Homme politique, militaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Arme
Grade militaire
Conflits
Distinctions
Liste détaillée
Dearest Son of Cádiz province (d)
Ordre de Saint-Ferdinand ( et )
Grand-Croix de l'Ordre impérial des Flèches rouges (d) ()
Grand-croix de l'ordre du Mérite naval avec décoration blanche ()
Grande Croix de l'Ordre de San Hermenegildo ()
Grand-croix du Mérite militaire avec la distinction blanche ()
Grand-croix de l'ordre d'Isabelle la Catholique‎ ()
Grand-croix du mérite aéronautique avec distinction blanche (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
signature de José Enrique Varela
signature

José Enrique Varela Iglesias (né en 1891 à San Fernando, Cadix - mort en 1951 à Tétouan, dans la région du Tanja au nord du Maroc) était un général de l'armée nationaliste espagnole.

Biographie[modifier | modifier le code]

José Enrique Varela a toujours été militaire carliste : il fera libérer l'Alcázar de Tolede après avoir remplacé le colonel Yagüe qui avait refusé cette tâche.

En 1936, il crée le terme cinquième colonne, pour désigner les nationalistes cachés dans Madrid, la capitale espagnole qui est aux mains des républicains[1].

Entre 1939 et 1942, il est nommé ministre de l'Armée. C'est sous son mandat dans ce ministère que se produiront les événements de Begoña, des confrontations entre phalangistes et carlistes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. selon les articles de WP es "José Enrique Varela" et "Quinta Columna"

Liens externes[modifier | modifier le code]