José Eduardo Cardozo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Cardozo.

José Eduardo Cardozo
Illustration.
José Eduardo Cardozo em 2018
Fonctions
Procureur général du Brésil

(2 mois et 9 jours)
Président Dilma Rousseff
Prédécesseur Luís Inácio Adams
Successeur Fábio Medina Osório
Ministre de la Justice

(5 ans, 2 mois et 2 jours)
Président Dilma Rousseff
Prédécesseur Luiz Paulo Barreto
Successeur Wellington César Lima e Silva
Biographie
Nom de naissance José Eduardo Cardozo
Date de naissance (60 ans)
Lieu de naissance São Paulo (État de São Paulo, Brésil)
Nationalité Brésilienne
Parti politique Parti des travailleurs (depuis 1989)
Diplômé de Université pontificale catholique de São Paulo
Profession Avocat

José Eduardo Cardozo, né le à São Paulo, est un avocat et homme politique brésilien[1].

Il est le ministre brésilien de la Justice de 2011 à 2016[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

José Eduardo Cardozo a obtenu son diplôme de droit en 1981 à l'Université pontificale catholique de São Paulo, où il a également obtenu une maîtrise en 1993. Titulaire d'un doctorat de l'Université de Salamanque en Espagne. Il est professeur à la PUC-SP depuis 1982 et à Damásio Educacional depuis 1985.

Il est devenu avocat de la municipalité de São Paulo en 1982. Jusqu'en 2016, il est le représentant de la municipalité de São Paulo devant les juridictions supérieures de Brasilia puis a pris sa retraite en 2017.

Il a été secrétaire municipal du gouvernement de la ville de São Paulo sous l'administration du maire Luiza Erundina, puis au Parti des Travailleurs, entre 1989 et 1992. Après les élections nationales et fédérales de 1994, il a été élu à la tête du conseil régional en 1995. Il a fini son mandat en 2001.

Aux élections de 2000, José Eduardo Cardozo a été élu membre du conseil avec le plus grand nombre de voix de l’histoire de la ville de São Paulo: plus de 200 000. L'année suivante, il est élu maire de São Paulo et occupe ce poste pendant l'exercice biennal 2001-2002.

Il a rejoint la Chambre des députés avec le Partides Travailleurs. Lors des élections de 2006, il a pu être réélu, mais avec un vote moins explicite.

De 2008 à 2010,il est le secrétaire général du conseil national du Parti des Travailleurs. Lors de l'élection présidentielle de 2010, aux côtés du ministre Antonio Palocci, il a fait campagne à Dilma Rousseff.

Le , il est nommé ministre de la Justice par Dilma Rousseff où il a démissionné en , suit aux attaques venant de son propre parti[3].

Le , il est nommé procureur général de l'Union. Il est resté en fonction jusqu'à la destitution de la présidente Dilma Rousseff par le Sénat fédéral le [4].

Après son départ du procureur général de l'Union, Cardozo a défendu Dilma Rousseff en tant qu'avocat privé dans le processus de mise en accusation devant le Sénat[5],[6]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (pt-BR) CPDOC-Centro de Pesquisa e Documentação História Contemporânea do Brasil, « CARDOSO, José Eduardo », sur CPDOC - Centro de Pesquisa e Documentação de História Contemporânea do Brasil (consulté le 11 février 2020)
  2. (pt-BR) « José Eduardo Cardozo - Tudo Sobre », sur Estadão (consulté le 11 février 2020)
  3. « Brésil-Dilma Rousseff nomme un nouveau ministre de la Justice », sur Boursorama, (consulté le 11 février 2020)
  4. « Brésil : le procureur général émet une injonction pour empêcher la destitution de Dilma Rousseff – french.xinhuanet.com », sur french.xinhuanet.com (consulté le 11 février 2020)
  5. « Brésil: ultimes débats avant une probable destitution de Rousseff », sur lecourriercauchois.fr (consulté le 11 février 2020)
  6. « Brésil : un cyclone nommé Petrobras – Jeune Afrique », sur JeuneAfrique.com, (consulté le 11 février 2020)