José Antonio Labordeta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
José Antonio Labordeta
Image dans Infobox.
Fonctions
Député
Circonscription électorale de Saragosse
-
Député
Circonscription électorale de Saragosse
-
Député des Cortès d'Aragon
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
SaragosseVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonymes
El Abuelo, Polonio Royo AlsinaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
Miguel Labordeta Palacios (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Sara Subías Bardají (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Miguel Labordeta (en)
Luis Labordeta Subías (d)
Manuel Labordeta Subías (d)
Donato Labordeta Subías (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Juana de Grandes (d) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Ana Labordeta (d)
Ángela Labordeta (en)
Paula Labordeta de Grandes (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Labels
Edigsa (d), Fonomusic (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Genres artistiques
Influencé par
Distinctions
Œuvres principales
Canto a la libertad (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

José Antonio Labordeta Subías (Saragosse, - [1]) est un auteur-compositeur-interprète, professeur, écrivain, poète, journaliste, présentateur de télévision et homme politique aragonais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Chanson[modifier | modifier le code]

Il est considéré comme l'un des principaux représentants de la chanson à texte[réf. nécessaire] espagnole. Il a commencé sa carrière musicale 1963 avec l'album Cantar y callar. dans ses chansons, il parle de sa terre, toujours avec un ton de mélancolie qui, comme il le reconnaît, le caractérise. Ses chansons les plus célèbres sont Canto a la Libertad (considéré officieusement comme le véritable Hymne de l'Aragon, même si le gouvernement régional refuse de le reconnaître comme tel), Aragón et Banderas Rotas[2].

En 2008, il reçoit la Médaille d'or du mérite des beaux-arts par le Ministère de l'Éducation, de la Culture et des Sports[3].

Vie politique[modifier | modifier le code]

Il s'est présenté aux élections sénatoriales pour Izquierda Unida. En tant que membre de Chunta Aragonesista, il fut élu député pour Saragosse en 2000 et 2004, étant le représentant de ce parti nationaliste aragonais au Congrès des députés de 2000 à 2008. Bien qu'il fût (de son propre aveu) le député avec le moins de voix de toute l'Espagne, il ne cessa d'être au centre de l'attention. Ferme défenseur du Non à la guerre et opposé au transfert des eaux de l'Èbre, il fit toujours entendre sa différence dans l'Hémicycle. Plusieurs fois, il en vint à l'affrontement verbal avec des députés du Parti populaire. Au cours de l'un d'eux, il prononça sa fameuse phrase "A la mierda" (Allez vous faire foutre). Ce juron devrait être l'épitaphe qui figurera sur sa tombe.

Aux élections de 2008, alors que Labordeta n'est plus tête de liste, Chunta Aragonesista perd son siège au Congrès.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]