José-Flore Tappy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

José-Flore Tappy, née le , est une écrivaine, poète et traductrice vaudoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

José-Flore Tappy est la fille du ténor et haute-contre Eric Tappy. Après des études de lettres à l'Université de Lausanne, elle travaille comme collaboratrice scientifique au Centre de recherches sur les lettres romandes. Parallèlement à la littérature romande, elle crée avec un groupe d'amis la revue Condor, consacrée à la culture latino-américaine.

Traductrice de poètes de langues espagnoles, elle réalise avec Marion Graf un numéro spécial de la Revue de Belles-Lettres (Genève, 1-3, 1996) consacré à la poétesse russe Anna Akhmatova, avec en particulier la traduction française d'une soixantaine de poèmes. Auteure d'études sur des écrivains de Suisse romande et d'Amérique latine, elle édite les Œuvres complètes de Catherine Colomb (1993) ainsi que la correspondance entre Jean Paulhan et Monique Saint-Hélier (1995).

Son œuvre poétique comprend plusieurs recueils : Errer mortelle (1983, prix Ramuz), Pierre à feu (1987), et Terre battue (1995). En 2001, paraît Lunaires (La Dogana) précédé d'une réédition, en 1995, de Errer mortelle suivi de Pierre à feu préfacée par Daniel Maggetti (éditions Empreintes).

Lauréate en 1988 du prix jeunes créateurs de la fondation vaudoise pour la promotion et la création artistique, José-Flore Tappy reçoit en 2007 un prix Schiller pour son recueil Hangars ainsi que pour l'ensemble de son œuvre. La Revue de Belles-Lettres lui a donné une carte blanche dans son numéro 2014, 2.

Publications[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Errer mortelle, (Payot, 1983) Éditions Empreintes, 1995. prix Ramuz de poésie 1983
  • Pierre à feu, Éditions Empreintes, 1987.
  • Errer mortelle suivi de Pierre à feu, Éditions Empreintes, collection Poche Poésie, 1995. Préface de Daniel Maggetti.
  • Terre battue / Gestampfte Erde, traduction allemande d’Eleonore Frey, Éditions Howeg, bilingue, 1998. Postface d’Iso Camartin.
  • Lunaires, Éditions La Dogana, 2001.
  • Élémentaires, papier sculpté de Pierre Oulevay, Éditions Empreintes, 2004.
  • Préface à Catherine Pozzi, Poèmes, avec six dessins de Catherine Bolle, Éditions La Délie, Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne, 2005.
  • Terre battue suivi de Lunaires, Éditions Empreintes, collection Poche Poésie, 2005. Préface de Claire Jaquier.
  • Hangars, Éditions Empreintes, 2006.
  • Tombeau, éditions Empreintes, 2013. Encres de Juan Martínez
  • Sheds/Hangars: Collected Poems, 1983-2013, The Bitter Oleander Press, Fayetteville, New York, 2014, translated from the French by John Taylor.

Monographie[modifier | modifier le code]

  • Loul Schopfer (sculptures, dessins), Fondation pour les Arts et les Lettres, 1994.

Traduction[modifier | modifier le code]

  • Poètes d’Amérique latine pour les revues Écriture, Condor, Archipel et Revue de Belles-Lettres.
  • Poèmes d’Erika Burkart, en collaboration avec Marion Graf, pour une édition collective bilingue de Schweigeminute / Minute de silence (Lausanne, L’Aire / CH, 1991).
  • Anna Akhmatova, numéro spécial de la Revue de Belles-Lettres, en collaboration avec Marion Graf : conception et réalisation, et traduction d’une soixantaine de poèmes (Genève, 1-3, 1996).
  • Anna Akhmatova, L'églantier fleurit, et autres poèmes (somme anthologique), en collaboration avec Marion Graf, éditions La Dogana, 2010.

Édition[modifier | modifier le code]

  • Correspondance, 1942 - 1976 / Philippe Jaccottet, Gustave Roud ; éd. établie, annotée et présentée par José-Flore Tappy, Gallimard, 2002.
  • Philippe Jaccottet, Giuseppe Ungaretti Correspondance (1946-1970) - Jaccottet traducteur d'Ungaretti, Édition de José-Flore Tappy, Paris, Gallimard, coll. « Les Cahiers de la NRF », 21-11-2008, 256 p.
  • Responsable de l'édition des œuvres de Philippe Jaccottet dans la Bibliothèque de la Pléiade.

Prix[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • « José-Flore Tappy » dans la base de données des écrivains vaudois de la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne.
  • D. Jakubec, D. Maggetti, Solitude surpeuplée, choix de textes, p. 206
  • A. Nicollier, H.-Ch. Dahlem, Dictionnaire des écrivains suisses d'expression française, vol. 2, p. 842-843
  • H.-Ch. Dahlem, Sur les pas d'un lecteur heureux, guide littéraire de la Suisse, p. 587
  • P.-O. Walzer, Dictionnaire des littératures suisses, p. 312
  • Histoire de la littérature en Suisse romande, sous la dir. de R. Francillon, vol. 4, p. 127-128, 456
  • Marion Graf, Le Temps, critique de Lunaires, 2001/05/26
  • Potterat, Jean-Charles, L'ombre absoute : lectures de poésie, Albeuve : Ed. Castella, 1989
  • sites et références mentionnés

Liens externes[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]