Jorge Ángel Livraga Rizzi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Livraga.
Jorge Ángel Livraga Rizzi
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
(à 61 ans)
Madrid (Espagne)
Nationalité
Formation
Conjoint
Ada Albrecht (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Jorge Angel Livraga Rizzi (3 septembre, 1930 - 7 octobre 1991) fut un philosophe, historien, poète et écrivain argentin[1].

Il est né à Buenos Aires dans une famille d'origine italienne, et mort à Madrid.

Il a été membre de la Société Théosophique pendant une dizaine d’années puis a fondé en 1957 l’Organisation Internationale Nouvelle Acropole.

Biographie[modifier | modifier le code]

La mort précoce de son père alors qu'il avait à peine quinze ans provoqua en lui une crise profonde qui l'amena à s'intéresser à la philosophie ésotérique.

Il entra en contact avec la Société Théosophique argentine, où il commença ses études sur l'histoire des religions et la symbologie, en les combinant avec sa préparation à la Faculté de médecine de l'université de Buenos Aires[2]. Il étudia également l'histoire de l'art et la philosophie[3].

En parallèle, il reçut des cours des professeurs Curuppumullage Jinarajadasa et Nilakanta Sri Ram, tous deux présidents de la Société théosophique mondiale à Adyar (Chennai) en Inde[4].

En 1956, il créa la revue Études Théosophiques destinée à faire connaître les œuvres de Helena Petrovna Blavatsky aux jeunes universitaires, en les comparant avec les nouvelles découvertes scientifiques du XXe siècle.

Après avoir été expulsé de la Société théosophique, il fonda en 1957 l’association Nouvelle Acropole, avec sa femme Ada Albrecht (en). Suite à une séparation, cette dernière fondera plus tard en Uruguay sa propre association, Hastinapura[5],[6].

Après avoir beaucoup voyagé, il est mort à Madrid en 1991. Son ancienne maison à Buenos Aires est aujourd'hui un musée[3].

Critiques[modifier | modifier le code]

Certains de ses écrits, faisant la critique du système démocratique moderne, ont été dénoncés comme apocryphes par Nouvelle Acropole, mais restent utilisés pour supporter la thèse que l'organisation poursuit des buts politiques fascistes, notamment en France[7]. Dans une étude de 1996 de l'historien Antoine Faivre sur Nouvelle Acropole en France[8], celui-ci relève que les « campagnes de dénigrement » dont elle a fait l'objet « s'expliquent en partie par les déclarations de son fondateur, tant authentiques que supposées, et dont les dirigeants actuels [en France] s'efforcent de minimiser la réalité sans pourtant se résoudre à désavouer explicitement le fondateur. » Il note par ailleurs qu'au-delà des écrits internes dont l'authenticité a été contestée par Livraga (un de ses élèves aurait publié en les « défigurant » des propos tenus en 1969), il a tenu sans équivoque d'autres propos controversés. Antoine Faivre mentionne par exemple que lors d'une conférence de presse donnée à Lyon en 1979, Livraga a déclaré : « [Le mal c’est] la drogue, la pornographie, la violence, les voleurs et les homosexuels. Nous pensons que ces éléments peuvent détruire l’humanité. Si notre petit groupe veut garder sa pureté et sa force spirituelle, il ne peut accepter de drogués ou d’homosexuels en son sein[9]. »

Le Groupe d'étude des mouvements de pensée en vue de la prévention de l'individu a publié en 2013 un article dans lequel il a sélectionné des extraits et fait une analyse critique du contenu idéologique de l'ouvrage Lettres à Délia et Fernand dans lequel Livraga répond aux questions de ses disciples Delia Steinberg Guzmán et Fernand Schwarz[10].

La présidente de la Fédération européenne des centres de recherche et d’information sur le sectarisme, Danièle Muller-Tulli, considère en 2019 que « Le contenu idéologique de la philosophie voulue par Livraga ressemble plus aux idéologies d’extrême droite qu’à la philosophie de Platon. »[11]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages traduits en français[modifier | modifier le code]

  • Ankor le disciple : dernier prince de l'Atlantide, éditions des 3 monts, 2003, (ISBN 2-909735-61-3)
  • Les esprits de la nature : elfes, fées, gnomes, éditions des 3 monts, 2000, (ISBN 2-902605-06-4)
  • Dangers du racisme : réflexions autour du problème du racisme et alternatives philosophiques pour l'éradiquer, éditions Nouvelle Acropole, collection dossiers spéciaux, 1998, (ISBN 2-902605-37-4)
  • Thèbes, éditions Nouvelle Acropole, 1987
  • Möassy, le chien, éditions Les Textes essentiels, 1980, (ISBN 2-86447-006-3)
  • Lettres à Délia et Fernand, éditions Nouvelle Acropole, 1994

Ouvrages en espagnol[modifier | modifier le code]

  • (es) Lotos, poesias- Olga Albrecht, Ada Dolores Albrecht, Jorge Angel Livraga - 1952 - Rossi editora
  • (es) Ankor, El Discipulo - (A novel about spiritual initiation in Atlantis)- 1972 - Cunillera. Nuevas Ciencias.
  • (es) El Alqimista - (a novel about alchemy) 1974 - (ISBN 84-230-0041-9) - (ISBN 978-84-230-0041-8) - Editorial Cunillera
  • (es) Manual de primer curso: [ética, socio-política, filosofía de la historia]- Madrid : Nueva Acrópolis, D.L. 1978. (ISBN 84-300-0173-5)
  • (es) Moassy El Perro - (a novel about society)- 1980 - Nueva Acrópolis
  • (es) Cartas a Delia y Fernando - (philosophical work) Madrid : Nueva Acròpolis, 1981. (ISBN 84-300-4075-7)
  • (es) Pensamientos - (a collection of quotations)- 1982 -Nueva Acrópolis - (ISBN 84-85982-02-9)
  • (es) Ideario - vols. I, II & III - (A compilation of magazine articles)
  • (es) Los espíritus elementales de la naturaleza (The elemental spirits of nature, an esoteric study) - Madrid : Nueva Acrópolis, D.L. 1985. (ISBN 84-85982-19-3)
  • (es) Tebas - (Thebes, a study of Egypt) Valencia : Nueva Acrópolis, D.L. 1986. (ISBN 84-85982-26-6)
  • (es) Jorge Ángel Livraga. El teatro Mistérico en Grecia I. La Tragedia. (A study of ancient Greek theater) Ed. NA -1987 -Editorial Nueva Acrópolis - (ISBN 84-85982-28-2)
  • (es) Magia, Religion y Ciencia para el tercer Milenio I, II, III & IV- (a collection of lecture transcripts) 1995 - Nueva Acropolis, A.C.- (ISBN 84-85982-61-4)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice d'autorité de personne du catalogue de la Bibliothèque nationale de France
  2. Biographie de Jorge Ángel Livraga Rizzi sur le site de Nouvelle Acropole France
  3. a et b (en) J. Gordon Melton et , Martin Baumann, Religions of the World: A Comprehensive Encyclopedia of Beliefs and Practices, ABC-CLIO, (lire en ligne).
  4. (en)Jorge Ángel Livraga Rizzi, Biographical notes
  5. « Theos-Talk Archives (February 1998 Message tt00311) », sur theos-talk.com (consulté le 20 août 2019)
  6. « Theosophical Society and New Acropolis », sur www.kelebekler.com (consulté le 20 août 2019)
  7. (en) Peter Clarke, Encyclopedia of New Religious Movements, Routledge, (lire en ligne).
  8. Pour en finir avec les sectes, Dervy, , « Les courants ésotériques et le rapport. Les exemples de Nouvelle Acropole et de la Rose-Croix d'Or. »
  9. Le Progrès, 1 mars 1979, cité par Antoine Faivre dans Pour en finir avec les sectes, Dervy, (ISBN 9782850768170, lire en ligne), p. 244
  10. « La Nouvelle acropole est-elle une secte ? - », (consulté le 24 novembre 2019)
  11. Emmanuel Borloz, « «La Nuit de la philosophie», un festival qui provoque le malaise », 24Heures,‎ (ISSN 1424-4039, lire en ligne, consulté le 24 novembre 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]