Jordi Borràs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jordi Borràs
Jordi Borràs Abelló.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
École Massana (d) (illustration)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Fratrie
Enric Borràs i Abelló (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Xavier Borràs (d) (oncle)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Nació Digital (d), El Món (d), Argia (en), Crític (d), La Directa (en), El Temps, Hope not Hate (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de
Grup de Periodistes Ramon Barnils (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Œuvres principales
Desmuntant Societat Civil Catalana (d), Warcelona, una història de violència (d), Plus ultra. Una crònica gràfica de l'espanyolisme a Catalunya (d), Days that will last for years (d), La cara B del procés (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Jordi Borràs i Abelló, né à Gràcia (Barcelone) en 1981, est un illustrateur et photojournaliste catalan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jordi Borràs est diplômé de l'École Massana de design à Barcelone, où il découvre son intérêt pour la photographie. Depuis, il continue à travailler conjointement dans ces deux domaines, et s'est spécialisé dans le champ des questions sociales en ce qui concerne le photojournalisme. Il a travaillé comme reporter graphique indépendant pour différent médias, parmi lesquels Nació Digital, La Directa ou El Temps, publiant notamment dans ce dernier des reportages d'investigation. Il a également publié des photos dans de nombreux médias internationaux et, plus spécifiquement, dans des revues étudiant ou luttant contre l'extrême droite à travers le monde et en Espagne.

Borràs a développé un intérêt particulier pour l'extrême droite présente en Catalogne, cherchant à en réaliser une chronique sociale photographique. Il a documenté une grande partie des manifestations et actions publiques des divers organisations et groupuscules de l'extrême droite depuis les années 2010, de la part desquels il commence à recevoir des menaces à partir de 2013. En 2015, Pedro Chaparro, vice-président du parti d'extrême droite nationaliste Démocratie nationale appelle à l'agresser et est condamné pour ce fait à un an de prison en 2018[1].

Parallèlement, Borràs commence à documenter la création de groupes unionistes opposés à l'indépendance de la Catalogne, dont une grande partie sont nés en réaction à la création de l'Assemblée nationale catalane. De ce travail il publie en 2015 un livre, Desmuntant Societat Civil Catalana, dans lequel il montre notamment les liens entre l'association Société civile catalane et l'extrême droite espagnole[2].

Enfin, Borràs a également beaucoup documenté les mouvements indépendantistes et la vie parlementaire de la Catalogne. Il en tire deux ouvrages, La cara B del procés (2015) et Dies que duraran anys (2018). Ce dernier ouvrage, traduit en espagnol et en anglais, traite du référendum de 2017 sur l'indépendance de la Catalogne et est la deuxième meilleure vente dans la catégorie non-fiction lors de l'édition 2018 de la Sant Jordi. C'est un extrait de ce livre que Quim Torra choisit de lire au roi d'Espagne Felipe VI lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux méditerranéens de 2018 à Tarragone.

En juillet 2018, il est agressé à coups de poing dans le Quartier gothique de Barcelone par un homme s'étant identifié comme un policier et ayant crié ensuite « Vive l'Espagne, vive Franco ! »[3]. Il s'avère ensuite que l'agresseur présumé est un inspecteur de la brigade de renseignement[4].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Warcelona: Una història de violència (Pol·len edicions, 2013)
  • Desmuntant Societat Civil Catalana (Edicions Saldonar, 2015)
  • Plus Ultra: Una crònica gràfica de l'espanyolisme a Catalunya (Pol·len Edicions, 2015)
  • La cara B del procés (Pagès Editors 2016)
  • Dies que duraran anys (Ara Llibres, 2018)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ca) « Ratifiquen l'any de presó a un dels ultres de Blanquerna per amenaces a Jordi Borràs », ccma.cat,‎ (lire en ligne, consulté le 22 juillet 2018).
  2. (ca) Jordi Borràs, « Pučnik, cofundador de SCC: "Em van fer fora després que no m'empassés les excuses sobre l'extrema dreta" », El Món,‎ (lire en ligne, consulté le 22 juillet 2018).
  3. N. M., « Catalogne : un photojournaliste agressé au cri de "Vive Franco !" par un policier espagnol », L'Indépendant,‎ (lire en ligne, consulté le 22 juillet 2018).
  4. (ca) Jesús Rodríguez, « El policia que va agredir Jordi Borràs és un inspector de la brigada d'informació », La Directa,‎ 19 jiullet 2018 (lire en ligne, consulté le 22 juillet 2018).